Carburant : les aides du Gouvernement ont profité aux plus riches

Carburant : les aides du Gouvernement ont profité aux plus riches©Shutterstock , Media365

, publié le 19 juillet

Mise en place à partir du 1er avril 2022 pour pallier l'explosion des prix à la pompe, la remise carburant devait initialement être destiné aux ménages les plus modestes, et particulièrement aux gros rouleurs. D'après l'Insee, cela a eu l'effet inverse en réalité...



Où en est-on dans la crise des carburants ? Souvenez-vous, après l'invasion russe de l'Ukraine en février 2022, les prix des carburants avaient explosé en France. Par endroits, certaines stations affichaient plus de 2€ du litre, le diesel dépassant l'essence aux tarifs à la pompe. Du jamais vu... Le Gouvernement avait réagi en mettant en place à partir du 1er avril une remise carburant qui exonérait les Français de 18, puis 30 puis 10 centimes par litre jusqu'au 31 décembre. Depuis le 1er janvier 2023, elle a laissé sa place à l'indemnité carburant. Il s'agit d'un chèque de 100€ qui devait concerner les 50% des ménages les plus modestes, et viser en particulier les gros rouleurs, ceux qui ont absolument besoin de leur voiture pour se rendre au travail, et qui parcourent une longue distance quotidienne pour leurs allées et venues.

Le bilan des aides 2022

L'Institut national des statistiques et des études économiques (INSEE) a récemment rendu un rapport faisant état des dépenses en carburant des ménages français au cours de l'année 2022, soit en pleine crise. Il estime que les « ménages motorisés », c'est-à-dire ceux possédant au moins un véhicule à la maison (85% de la population) ont économisé entre 51€ et 81€ en 2022. En parallèle, l'État aurait dépensé dans ce contexte 8 milliards d'euros pour soutenir le pouvoir d'achat des ménages. Si l'on regarde plus attentivement les bénéficiaires des différentes aides aux carburants, on réalise en revanche que les inégalités entre les plus riches et les plus modestes se sont creusées.

Des inégalités entre les plus riches et les plus modestes

Il apparaît que ce sont davantage les ménages les plus aisés qui ont réellement profité des aides, par rapport aux ménages les plus modestes. Entre 61 et 115€ d'économie de carburant pour les 25% les plus riches, et entre 29 et 48€ seulement pour les 25% les plus pauvres. Une situation paradoxale, les aides devant à l'origine concerner les ménages les plus modestes. Il apparaît, d'après cette étude que les plus riches voyagent davantage, utilisent plus leur voiture et consomment donc davantage de carburant. Il sera intéressant de mettre ces chiffres 2022 en parallèle des chiffres 2023 liés à l'indemnité carburant, pour voir si ces inégalités se sont maintenues.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.