Essai Porsche 911 cabriolet Carrera S PDK

par Auto Plus

Porsche, 911 cabriolet, Carrera S PDK   La nouvelle 911 est arrivée. Et comme d’habitude, après le coupé, suivent les autres variantes à commencer par le cabriolet, que voici. La 911 reste fidèle à la capote souple, celle-ci pouvant s’ouvrir en 15 secondes et jusqu’à 50 km/h. La nouvelle 911, coupé ou cabriolet, n’existe pour l’instant qu’en Carrera ou Carrera S, avec 350 ou 400 ch. C’est la plus puissante que nous essayons ici.   A l’intérieur, la nouvelle console centrale est dite traversante, et reprise dans son principe de la Panamera. Sur cette console, le principe « une fonction, un commandes » multiplie les boutons. La planche de bord recouverte de cuir en option est du plus bel effet. Le contacteur est toujours à gauche du volant, et face au conducteur, on retrouve le compte-tours au milieu des 5 compteurs.   Notre Carrera S avec boîte sait se montrer douce, discrète et peut se conduire du bout des doigts. Dès qu’on accélère, c’est d’abord la sonorité qui frappe, toujours aussi agréable. Ça pousse fort, évidemment, mais en plus la 911 s’améliore en comportement à chaque génération : elle devient de plus en plus facile et efficace en même temps. Quant au freinage, il est digne de la réputation de la marque.   A l’arrière, même s’il y a quelques centimètres en plus, les places restent des strapontins impraticables par des adultes. Avantage par rapport au coupé : quand on décapote, l’éventuel malheureux occupant ne se cogne pas la tête dans la lunette arrière. A noter la présence d’un filet anti-remous électrique, astucieux et rarissime, qui en plus se montre très efficace même sur autoroute.   A l’arrière, il n’y a que le moteur. Le seul coffre est à l’avant et atteint 135 l. Assez profond mais pas très large, il vous condamne au sac souple ou à la sellerie sur mesure. Heureusement les places arrière peuvent compléter ce volume. Profitons-en pour détailler la capote, qui s’ouvre électriquement via ce bouton en 15 secondes donc, et procure une bonne insonorisation même sur autoroute.   En conclusion, une évidence : conduire cette 911 cabriolet est un plaisir, autant pour les cheveux au vent que la sonorité, les performances et le comportement routier. Le prix de ce plaisir : 116 000 €, hors option bien sûr. C’est 14 000 € de plus que le coupé correspondant. Un peu cher ? Un Boxster moitié moins cher n’est pas loin de procurer les mêmes sensations. Mais il ne s’appelle pas 911…

Vos réactions doivent respecter nos CGU.