Passage à niveau : quelles sont les règles à respecter ?

Passage à niveau : quelles sont les règles à respecter ?©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 10 juillet

Avec près de 18 300 passages à niveau sur le territoire français, les points de croisement sont parfois le théâtre d'accidents mortels. Chaque année, 115 collisions en moyenne sont recensées. Alors quelles précautions prendre à l'approche de voies ferrées ?



14 blessés graves et 30 décès, voici le triste bilan annuel des accidents liés au non-respect d'un passage à niveau. Malgré un investissement de 120 millions d'euros par an pour renouveler ses infrastructures, la SNCF constate des collisions pourtant évitables. Pour éviter que votre véhicule ne finisse écrasé par un train, voici quelques règles à respecter.

La signalisation

La première chose à faire à l'arrivée d'un passage à niveau est d'analyser la signalétique. En France, il existe deux types de points de croisement : avec ou sans barrières, indiqué par un panneau triangulaire blanc et rouge. Il est équipé soit d'un pictogramme barrière, soit d'un train. Lors d'un passage à niveau avec barrières automatiques, des feux rouges clignotants sont présents. En revanche, pour des barrières manuelles, aucun feu n'est prévu. Pour les passages sans barrières, un panneau gris rectangulaire avec une croix de Saint-André est placé sur le côté de la chaussée. Un panneau stop ou un feu clignotant peuvent accompagner cette signalétique.

Règles à respecter

Hors agglomération, les panneaux sont placés à 150 mètres du passage à niveau avec des balises blanches munies de trois bandes rouges, puis de deux à 100 mètres et d'une seule à 50 mètres. Lorsque le feu clignote, vous devez ralentir et vous arrêter. Il est évidemment interdit de s'arrêter sur les voies. Pour rappel, un train met 10 fois plus de temps à s'arrêter qu'une voiture. Sa distance d'arrêt peut atteindre 500 mètres. Une fois le feu éteint et les barrières relevées, vous pouvez redémarrer en sécurité. Lorsque vous arrivez à un passage à niveau sans barrières, vérifiez qu'aucun train n'est présent avant de franchir la voie.

En cas de problème

D'après la SNCF, les véhicules légers sont les plus impactés par les accidents de passage à niveau. Dans 74 % des cas, ils sont impliqués dans un accident engendrant ou non des victimes. Dans 56 %, ils sont impliqués dans un accident mortel. Pour éviter des situations dramatiques, il est recommandé d'éviter toute tentative de franchissement lorsque la situation ne le permet pas. Si vous êtes immobilisés sur les voies, vous pouvez enfoncer la barrière avec votre véhicule, car elle est prévue pour ne pas résister à ce choc. Si cela n'est pas possible, vous devez impérativement sortir tous les passagers du véhicule et vous mettre en dehors des voies. Un téléphone relié à une gare est placé à côté du passage à niveau pour alerter un agent en cas de problème.

Contrôle et amende

Attention ! En cas de tentative de franchissement non autorisée, vous pouvez être sanctionné d'une amende de 135 € et d'un retrait de quatre points. Depuis 2012, des radars sont en place pour contrôler la vitesse et le passage au feu rouge. L'objectif est de réduire les accidents et de diminuer les infractions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.