Les piétons ont-ils toujours la priorité ?

A lire aussi

, publié le 13 juillet

La question se pose souvent à l'approche d'un passage piéton pour les véhicules motorisés. Doit-on laisser la priorité à ces usagers ? Quels sont les risques en cas de non-respect de la règlementation ? Voici une réponse claire pour ne plus se mettre en danger à pied comme en voiture.

Selon les dires de la Sécurité routière, « le piéton est l'usager le plus protégé par le Code de la route ». En effet, l'article R415-11 indique que « tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s'arrêtant, au piéton s'engageant régulièrement dans la traversée d'une chaussée [...] ou circulant dans une aire piétonne ou une zone de rencontre ». Que vous soyez en voiture, à moto ou à vélo, le piéton est prioritaire. Mais chacun doit respecter ses devoirs pour éviter l'accident.

Passage piéton obligatoire ?

Observer un piéton traverser en dehors des passages cloutés est fréquent. La règlementation est simple. Les piétons sont tenus d'emprunter les passages protégés. Cependant, si aucun passage ne se trouve à moins de 50 mètres, ils sont autorisés à traverser la chaussée. Dans ce cas précis, le piéton sera prioritaire. De plus, si un usager traverse alors que le feu piéton est rouge, les engins motorisés devront céder le passage et donc ralentir voire s'arrêter.

Des sanctions disproportionnées ?

Là encore, les règles sont un peu plus strictes du point de vue des automobilistes. En cas de refus de priorité aux piétons, une amende de quatrième classe est prévue. Depuis un décret datant du 18 septembre 2018, la sanction a même été alourdie puisque ce sont six et non quatre points comme auparavant, qui sont retirés. Automobilistes et motards devront également payer 135 €. Et si un piéton traverse sans autorisation ? Figurez-vous qu'une sanction est prévue... de 4 € ! Selon le Code de la route, un piéton qui traverse au feu rouge ou qui n'emprunte pas un passage protégé à moins de 50 mètres, se verra pénaliser d'une amende forfaitaire de quatre petits euros. Pour rappel, un cycliste est également considéré comme piéton lorsqu'il marche à côté de son vélo sur un trottoir. C'est pourquoi ils peuvent également traverser sur les passages piétons.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.