Comment utiliser un limiteur ou un régulateur de vitesse ?

Comment utiliser un limiteur ou un régulateur de vitesse ?©Shutterstock, Media365

, publié le 18 décembre

Limiteur ou régulateur ? Ces deux dispositifs de réduction de la vitesse, démocratisés sur nos voitures depuis les années 80, ont chacun leur avantage et leur faiblesse, tant au niveau du confort que de la sécurité.



Depuis des décennies, la maîtrise de la vitesse a été au cœur des préoccupations des constructeurs automobiles en matière de sécurité routière. Deux dispositifs ont émergé pour assister les conducteurs soucieux de respecter les limitations de vitesse et d'améliorer leur expérience de conduite : le limiteur de vitesse et le régulateur de vitesse. Leur utilisation correcte est non seulement un gage de sécurité, mais aussi une manière de rendre la conduite plus confortable et efficiente. Dans un autre registre, de plus en plus de marques limitent électroniquement la vitesse maximale atteignable par leurs voitures, par souci de sécurité : c'est le cas de Renault et Volvo qui l'ont plafonné à 180 km/h... 

Des dispositifs embarqués dans nos voitures depuis les années 80

Les prémices des régulateurs de vitesse remontent aux années 1950, lorsque les premiers modèles ont été introduits par des constructeurs automobiles américains : Chrysler intégrait l' « Auto Pilot »  sur son Imperial en 1958, Cadillac suivait dans les années 60. Mais leur popularité n'a vraiment explosé qu'à partir des années 1980, avec l'essor de l'électronique embarquée. Les limiteurs de vitesse, conçus pour empêcher le dépassement d'une certaine vitesse préétablie, ont suivi peu après, renforçant ainsi la palette des outils disponibles pour les conducteurs.

Que choisir entre le régulateur et le limiteur de vitesse ?


Le régulateur de vitesse permet au conducteur de maintenir une vitesse constante sans avoir à appuyer constamment sur la pédale d'accélérateur. En activant le régulateur à une vitesse donnée, le conducteur peut se concentrer davantage sur la route sans craindre de dépasser la limite autorisée. C'est idéal pour les longs trajets, pour éviter les courbatures aux jambes et favoriser le confort de conduite tout le long. En revanche ce n'est pas recommandé plusieurs heures durant, car l'aspect automatique de cette fonction peut altérer votre concentration et donc votre temps de réaction...
Le limiteur de vitesse sert à définir une vitesse maximale que le conducteur ne souhaite pas dépasser. Il continue d'appuyer sur la pédale d'accélérateur, mais se retrouve bloqué une fois la limite de vitesse prédéfinie atteinte. C'est une fonction plus judicieuse lorsque la circulation change constamment (embouteillage, périphérique, etc.) et que le conducteur ne souhaite pas se laisser « emporter » par la voiture, comme c'est le cas avec le régulateur de vitesse.  À vous donc de choisir ce qui vous convient le mieux : en les utilisant judicieusement, vous pouvez non seulement respecter les règles de conduite, mais aussi rendre vos trajets plus agréables et sécurisés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.