Boîte automatique : quelles sont les différentes technologies utilisées ?

Boîte automatique : quelles sont les différentes technologies utilisées ?©Renault, Media365
A lire aussi

, publié le 23 janvier

L'essor des boîtes de vitesses automatiques au détriment des « bonnes vieilles » boîtes mécaniques a vu l'introduction de plusieurs technologies : CVT, double embrayage, hydraulique, aux spécificités propres.



Les boîtes de vitesses automatiques sont devenues majoritaires sur nos voitures modernes, au grand dam des boîtes de vitesses manuelles longtemps prédominantes sur le marché, notamment européen. Une évolution des goûts des automobilistes, et l'introduction de plus en plus de technologies électrifiées (hybride 48V, hybride auto rechargeable et hybride rechargeable) poussent petit à petit ces dernières vers la sortie.... Quitte à être condamnés au « tout auto », autant connaître les différentes technologies proposées sur le marché. Voici les principales.

Boîtes automatiques robotisées à simple embrayage

Les boîtes automatiques robotisées à simple embrayage automatisent les changements de rapports sur une boîte manuelle classique. Bien que peu coûteuses à l'achat et économes en énergie, ces boîtes peuvent décevoir en termes de confort de conduite, à cause de leurs à-coups trop marqués dans les passages de rapports, et la lenteur dont elles font preuve en reprise. Une « boîte auto d'entrée de gamme » qui équipe surtout les petits modèles : mini citadines et citadines.

Quelques exemples : BMP/ETG chez Peugeot-Citroën, ASG chez Volkswagen, QuickShift chez Renault, SMG chez BMW.

Boîtes automatiques robotisées à double embrayage

Les boîtes automatiques robotisées à double embrayage intègrent un second embrayage permettant de pré-enclencher le rapport suivant. Cette conception offre des changements de vitesse plus rapides et surtout plus fluides, sans vibration ou nuisance sonore dérangeante. Ce sont des boîtes présentant un bon rapport performance/consommation, que les constructeurs rendent de plus en plus économes par leurs progrès techniques.

Quelques exemples : DSG chez Volkswagen, S-Tronic chez Audi, DSC chez Peugeot, EDC chez Renault, 7G-DGT chez Mercedes-Benz, DCT chez Hyundai et Kia...

Boîtes automatiques à convertisseur

Longtemps prédominantes, les boîtes automatiques à convertisseur de couple (ou hydrauliques) se distinguent par leur convertisseur de couple à bain d'huile, qui assure le rôle d'embrayage. Ce sont des boîtes assez sophistiquées, qui offrent une large plage de rapports de vitesse, et réputées pour leur fiabilité à toute épreuve.

Quelques exemples : Steptronic chez BMW, EAT8 chez PSA, Tiptronic chez Volkswagen

Boîtes automatiques à variation continue (CVT)

Les boîtes automatiques à variation continue (CVT) modifient sans à-coups la démultiplication à l'aide de deux poulies reliées par une courroie en acier, à la manière d'un vélo dont la chaîne se déplace sur le dérailleur, et se tend/se détend en fonction du rapport enclenché. Cette conception élimine les à-coups et se révèle très confortable en ville à faible vitesse, mais devient beaucoup plus bruyante sur autoroute ou pour des accélérations plus franches, à cause de la lenteur des passages de vitesses. Elles se révèlent en revanche très simples et donc particulièrement fiables. On les retrouve surtout sur les voitures asiatiques.

Quelques exemples : X-Tronic chez Nissan et Renault, Multitronic chez Audi, Autotronic chez Mercedes-Benz, e-CVT chez Toyota...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.