Vazirani Ekonk : la Supercar électrique indienne

Chargement en cours
Vazirani Ekonk : la Supercar électrique indienne
Vazirani Ekonk : la Supercar électrique indienne
1/6
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 2 novembre

Trois ans après la présentation de son modèle Shul, La marque indienne Vazirani fondée par l'entrepreneur Chunky Vazirani, refait parler d'elle avec un véhicule 100 % électrique ultra-léger doté d'une cavalerie de plus de 700 ch.

En 2018 le constructeur indien faisait parler de lui une première fois avec son modèle Shul présenté dans le cadre du Festival of Speed de Goodwood. Cette Supercar alors au stade de concept, était conçue à grand renfort de fibre de carbone et animée par une motorisation électrique avec prolongateur d'autonomie à turbine.

Trois ans plus tard, Vazirani refait donc l'actualité avec ce modèle Ekonk, une monoplace aux formes fluides et élancées affichant un look futuriste renforcé par une signature lumineuse originale. L'Ekonk qui se distingue par son aérodynamique léchée, présente également une conception ultra-légère (738 kg) qui contribue à ses performances de haute volée.

Ce véhicule animé par un groupe propulseur 100 % électrique (deux moteurs positionnés sur son axe arrière) développant pas moins de 732 ch, affiche un excellent rapport poids/puissance et peut abattre le 0 à 100 km/h en 2.54 secondes avant d'atteindre 309 km/h en vitesse de pointe.

Vazirani n'a pas donné d'indications quant à la taille du pack batterie embarqué dans son modèle, ni sur l'autonomie proposé par celui-ci, mais précise que l'ensemble est refroidi par air comme le moteur d'une bonne vieille Porsche 911, grâce au système « Direct Cooling » (ou DiCo) intégré à la carrosserie en fibre de carbone (l'entrée d'air est visible à côté du poste de pilotage de l'Ekonk).

Vazirani va utiliser ce modèle Ekonk pour peaufiner la technologie DiCo et l'intégrer à son modèle Shul, doté de quatre moteurs délivrant une cavalerie de 1 000 ch.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.