Super malus fiscal : la goutte de trop ?

Chargement en cours
Super malus fiscal : la goutte de trop ?
Super malus fiscal : la goutte de trop ?
1/4
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 28 décembre

L'idée flottait depuis déjà plusieurs semaines, mais elle était passée relativement inaperçue. C'est pourtant à l'occasion de la trêve des confiseurs que le Gouvernement a officialisé un coup de massue supplémentaire pour les automobilistes après la très forte augmentation du malus écologique, la hausse des taxes sur les carburants ou encore la prochaine majoration des tarifs des péages.

Cette nouvelle taxe s'appliquera à toutes les demandes de cartes grises faites à partir du 1er janvier 2018 et qui concernent des autos dont la puissance fiscale atteint ou dépasse 10 chevaux fiscaux, qu'elles soient neuves ou d'occasion.

Le montant de la douloureuse variera selon la puissance fiscale de la voiture : 100 euros pour les 10 et 11 CV, 300 euros pour les 12 à 14 CV et 1 000 euros pour les 15 à 35 CV, Au-delà, il faudra s'acquitter de 500 euros supplémentaires pour chaque cheval fiscal en plus, la limite maximale étant fixée à 8 000 euros.

On se consolera avec l'abattement concédée aux voitures d'occasion, fixée à 10 % par année révolue. Les autos de plus de 10 ans sont donc exemptées de cette taxe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.