Spyker va renaître de ses cendres

Chargement en cours
Spyker va renaître de ses cendres
Spyker va renaître de ses cendres
1/6
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 3 janvier

La marque Spyker qui produisit au début des années 2000 plusieurs modèles sportifs, avant de disparaitre des écrans radars peu après le tournant des années 2010, va renaître de ses cendres grâce à un groupe d'investisseurs.

Après une première réunion tenue en août 2020, ce groupe d'investisseurs emmené par Michail Pessis (Milan Morady S.A., R-Company GmbH, SMP Racing) et Boris Rotenberg (BR Engineering, SMP Racing), est en effet arrivé à un accord avec Spyker Ltd pour relancer la célèbre marque néerlandaise à partir de 2022.

A l'issue de cette réunion tenue le 20 décembre dernier à Utrecht, aux Pays-Bas, la décision a été prise de lancer dès l'année prochaine la production des modèles Spyker C8 Preliator, Spyker D8 Peking-to-Paris (SUV annoncé lors du salon de Genève 2006 et présenté alors sous le nom D12 Peking-to-Paris) et Spyker B6 Venator, dans un nouveau site toujours basé aux Pays-Bas, et employant l'effectif qualifié du constructeur.

Depuis 2000, quelque 265 châssis ont été assemblés par la société Spyker Ltd fondée en 1999 par Victor Muller et Maarten de Bruijn, et les propriétaires de ces véhicules bénéficieront du soutien d'un service après-ventes et d'un département service installés dans les nouveaux locaux néerlandais du constructeur. De plus, des centres de service seront également ouverts sur la Côte d'Azur (en France) ainsi qu'à la frontière entre la France, la Belgique et le Luxembourg.

« L'accord de collaboration que nous avons confirmé aujourd'hui est le point de départ pour reconstruire Spyker en tant que constructeur de voitures de sport, avec une base plus solide que jamais et avec un accès suffisant à de meilleures ressources techniques et financières pour atteindre nos ambitieux objectifs commerciaux », a confié Victor Muller, le CEO de Spyker. « Dans un monde dominé par l'électrification, il existe une demande constante de vraies voitures de sport, celles qui éveillent tous les sens. Nous continuerons à répondre à ce groupe de passionnés en particulier. Bien sûr, nous proposerons des solutions hybrides dans nos futurs modèles, mais le V8 à combustion interne restera au cœur de chaque Spyker pour de nombreuses années encore ».

SMP Racing étant partie prenante de ce projet de relance, Spyker devrait enfin retrouver le chemin des circuits de manière durable. On se souviendra que la marque néerlandaise participa par le passé à plusieurs reprises aux 24 Heures du Mans (la Spyker C8 Double 12-R se classa 10ème de sa catégorie en 2003, et en 2009 la Spyker Squadron se classa 5ème de la catégorie GT2), et disputa une saison dans le Championnat du Monde de Formule 1 avec Spyker Team F1, après avoir racheté en 2006 l'écurie de F1 Midland F1 Racing.

Photo : concept Spyker B6 (2013)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.