Sécurité routière : tour de vis sur le téléphone au volant

Chargement en cours
Sécurité routière : tour de vis sur le téléphone au volant
Sécurité routière : tour de vis sur le téléphone au volant
1/2
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 25 mai

Les Français sont "accros" au téléphone... même lorsqu'ils conduisent. Selon le dernier baromètre Axa Prévention, ils sont ainsi deux fois plus nombreux à téléphoner au volant qu'en 2004, et un quart d'entre eux avouent lire ou écrire des SMS en conduisant !

Les autorités ont donc décidé de durcir les sanctions (à défaut d'augmenter le nombre de contrôles ?) : depuis le 22 mai, votre permis de conduire peut être suspendu si vous utilisez votre téléphone (appel, SMS ou consultation d'internet) alors que vous commettez une infraction. Après une rétention de jusqu'à 72 heures par les forces de l'ordre, le préfet pourra prononcer une suspension administrative pouvant aller jusqu'à 6 mois.

Ce décret, signé par le premier ministre Édouard Philippe, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et la ministre de la Justice Nicole Belloubet, s'applique aux infractions les plus fréquentes :

- excès de vitesse

- changement de direction sans clignotant

- non respect des distances de sécurité

- franchissement ou chevauchement d'une ligne continue

- non respect des règles de dépassement

- non respect des feux de signalisation

- non respect de la voie de circulation

- refus de priorité aux stops et cédez le passage

- refus de priorité au passage piéton

Un outil de plus dans l'arsenal répressif, donc. Reste à savoir s'il sera vraiment efficace : une fois l'effet d'annonce passé, en l'absence de contrôles sur les routes, les mauvaises habitudes risquent bien de reprendre le dessus...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.