Rétromobile : McLaren à l'honneur

Chargement en cours
Rétromobile : McLaren à l'honneur
Rétromobile : McLaren à l'honneur
1/2
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 5 février

L'édition 2018 du Salon Rétromobile qui ouvrira ses portes au public mercredi, sera l'occasion pour l'horloger Richard Mille de mettre un coup de projecteur sur l'histoire du constructeur britannique McLaren et de ses succès en Formule 1.

Fondée en 1963 par le Néo-zélandais Bruce McLaren sous le nom de Bruce McLaren Motor Racing Ltd, sa première équipe de course, la marque britannique n'a depuis jamais quitté les circuits et s'y est illustrée aussi bien dans la série Can-Am qu'en Endurance, et bien entendu en F1.

Celui qui fut un temps le plus jeune vainqueur d'un Grand Prix de F1 à l'âge de 22 ans et 80 jours (il remporta le GP des États-Unis 1959 disputé à Sebring), construisit sa première monoplace de F1 en 1966 avec la M2 B développée en collaboration avec l'ingénieur Robin Herb.

Et si ce modèle ne connaitra pas le succès escompté, la M7A qui lui emboitera le pas en 1967 permettra à McLaren de remporter ses premiers lauriers en tant que constructeur (victoires à Silverstone et à Brands-Hatch), et de se classer deuxième du classement final de cette même saison.

Bruce McLaren demeurera aux commandes de McLaren jusqu'à l'accident qui lui ôtera la vie en 1970 sur le circuit de Goodwood, mais la marque lui survivra. En 1974, le Brésilien lui offrira ses premiers titres pilote et constructeur, avant la glorieuse période des années 80/90 marquée par six nouveaux titres constructeur décrochés entre 1984 et 1991, n'entérine sa position d'acteur majeur du monde des GP.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.