Résurrection du « Scarabée d'Or »

Chargement en cours
Résurrection du « Scarabée d'Or »
Résurrection du « Scarabée d'Or »
1/4
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 14 mai

En décembre 1922 et janvier 1923, cinq Citroën B2 10HP équipées de chenilles Kégresse sont les premières autos à traverser le Sahara, entre Touggourt en Algérie et Tombouctou au Mali. Le convoi parvient à parcourir les 3 200 km en 22 jours et 9 étapes. La voiture de tête, commandée par l'explorateur Georges-Marie Haardt, est baptisée « Scarabée d'Or ».

L'association « Des voitures & des hommes » a décidé voici quatre ans de créer une réplique de cette auto à l'importance historique. Mais pas n'importe comment : en impliquant des étudiants et lycéens de la France entière, afin de parfaire leur formation, pour enfin offrir ce modèle à Citroën pour son centenaire, afin que ce nouveau Scarabée d'Or rejoigne l'original, toujours propriété de la marque.

Au final, 160 étudiants et lycéens de l'École des Arts et Métiers, du lycée Château d'Épluches, de l'Institut Image de Châlon-sur-Saône et de l'École d'Art Mural de Versailles ont collaboré sur ce projet, assistés de 40 professeurs et encadrants. Après 50 000 heures de travail et un budget global dépassant les 200 000 €, les jeunes et leurs aînés ont livré non sans fierté le résultat de leur labeur : une réplique exacte du Scarabée d'Or, reconstruit dans ses moindres détails avec l'aide de nombreux partenaires industriels.

Le mécanisme de chenilles a particulièrement donné du fil à retordre aux élèves des Arts et Métiers : il compte au total 1 203 pièces qu'il a fallu concevoir, modéliser puis fabriquer ! Les étudiants en ont profité pour en réaliser une maquette numérique du système, dont les plans avaient été perdus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.