Radar piéton : la nouvelle machine à PV ?

Chargement en cours
Radar piéton : la nouvelle machine à PV ?
Radar piéton : la nouvelle machine à PV ?
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 18 août

C'est finalement La Grande Motte, ville côtière de l'Hérault, qui a mis en place le premier radar piéton. Contrairement à ce que son nom laisse croire, ce nouvel instrument n'a pas vocation à relever les infractions commises par les piétons, mais à repérer les automobilistes et utilisateurs de deux roues les mettant en danger.

Pour fonctionner, ce dispositif nécessite pas moins de six appareils. Une paire de caméras filme la bordure du trottoir et le milieu de la chaussée. Elles servent à repérer les piétons qui sont en train ou sur le point de traverser la rue. Deux Lapi (des machines capables de lire les plaques d'immatriculation) mesurent la vitesse des véhicules en approche, un pour chaque sens de circulation, et en déduisent quels sont ceux qui ne marqueront pas l'arrêt. Lorsqu'ils en repèrent un, la caméra située au sommet du mat enregistre la scène et la transmet automatiquement, dans le cas de La Grande Motte, à la Police municipale. Un panneau à message variable, situé 50 m après le passage piéton, se déclenche afin d'indiquer au fautif qu'il a mis la vie de piéton(s) en danger.

Pour le moment, le seul radar piéton actif ne sert pas à établir de PV. Mais, dûment homologué, il pourrait parfaitement servir à verbaliser. Et les sanctions seraient lourdes pour les conducteurs indélicats : 135 € d'amende et 4 point retirés. Nos dirigeants ont-ils trouvé leur nouvelle « machine à fric » ?

Le problème est plus complexe que cela. Le nombre de piétons tués est en forte progression et la majorité trouvent la mort en ville. Bien sûr, les autos, motos et scooters ne sont pas seuls fautifs. Nombre de piétons, absorbés par la consultation de leur smartphone ou l'écoute de leur musique préférée portent peu d'attention à la circulation. Mais, en cas de choc, c'est toujours les bipèdes qui trinquent le plus. Ce nouveau radar, totalement autonome grâce à ses batteries intégrées et facilement déplaçable, a donc du sens s'il est disposé à des endroits potentiellement accidentogènes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.