Projet SARTRE

Chargement en cours
Projet SARTRE
Projet SARTRE
1/5
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 23 octobre

Véritable progrès pour certains, inconscience pour d’autres, la voiture qui se conduit toute seule n’a pas fini de faire débat.

Mais il n’empêche que nombre d’entreprises sont actuellement en train de faire de la recherche sur le sujet. Ainsi, la société anglaise Ricardo, en partenariat avec entre autre Volvo, a développé le projet SARTRE. Signifiant « Safe Road Trains for the Environment ». Il semble assez abouti dans sa conception et présente plusieurs points intéressants.

Le concept repose sur le principe de « road trains » : lorsque vous arrivez sur l’autoroute, vous pouvez vous accrocher à un convoi de véhicules (6 à 8 par convois) et laisser le contrôle au système.

Chaque convoi sera guidé par un véhicule réellement piloté par un conducteur expérimenté et familier du trajet (camion, bus, taxi...). Si une voiture au milieu du convoi sort de l’autoroute, les suivants se rapprochent afin de continuer à former un ensemble compact.

Car c’est à ce niveau que se joue la partie « for the environment » du nom du projet. En roulant en formation serrée, les voitures bénéficient de la traîne aérodynamique des précédents et réduisent ainsi leur consommation d’environ 20%.

L’idée semble intéressante dans la mesure où elle ne demande pas d’infrastructure particulière et qu’elle repose sur l’amélioration et la globalisation de technologies déjà développées (comme l’adaptive cruise control).

Cependant, seriez-vous vraiment capable de lire le journal en vous laissant porter à 130 km/h dans un convoi en formation serrée guidé par quelqu’un dont vous ne savez rien ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.