Prix des carburants : une hausse qui plombe la rentrée

Chargement en cours
Prix des carburants : une hausse qui plombe la rentrée
Prix des carburants : une hausse qui plombe la rentrée
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 31 août

Le léger tassement des tarifs à la pompe des carburants laissait augurer d'une accalmie pour les aoûtiens, il n'en a rien été. Au contraire, depuis la dernière baisse enregistrée, le 27 juillet, la hausse a repris de plus belle. Pour le moment, les sommets atteints le 25 mai dernier (en moyenne, 1,482 € pour le gazole et 1,542 € pour le SP95-E10) n'ont pas été rejoints, cela pourrait n'être plus qu'une question de jours. En effet, à ce jour, le gazole se vend, toujours en moyenne nationale, à 1,465 € le litre tandis que le SP95-E10 s'affiche à 1,539 €.

La tendance du prix du baril, qui flirte avec les 70 $, est en effet orientée à la hausse et les spécialistes ne voient pas de raison d'inverser la vapeur à court terme. En ce qui concerne les automobilistes, la hausse d'ores et déjà planifié des taxes à la pompe (+ 5 centimes au litre au 1er janvier 2019 pour le gazole et + 2,4 centimes pour les carburants sans-plomb SP95, SP95-E10 et SP98) devrait accentuer cette augmentation. Rappelons que l'objectif du Gouvernement est de parvenir, d'ici à 2022, à une convergence des prix en gazole et sans-plomb.

Deux rayons de soleil pointent toutefois au milieu de ces nuages : les carburants les plus propres, bio-éthanol E85 et GPL, voient, eux, leurs prix baisser légèrement, à, respectivement, 0,644 € et 0,814 €. Sachant que les boitiers permettant d'équiper les voitures essence de la première technologie sont désormais homologués pour une large partie du parc français. La possibilité de convertir son auto à l'une ou l'autre de ses technologies est donc, plus que jamais, d'actualité.

Crédit photo Lionel-Allorge / Divulgacao Petrobras / ABr / Agencia-Brasil

Vos réactions doivent respecter nos CGU.