One-off Bugatti Divo « Lady Bug »

Chargement en cours
One-off Bugatti Divo « Lady Bug »
One-off Bugatti Divo « Lady Bug »
1/11
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 2 mars

Le constructeur de Molsheim a levé le voile sur un nouvel exemplaire unique de l'édition limitée Divo, développé en collaboration avec son propriétaire : la Bugatti Divo « Lady Bug ».

La Bugatti Divo présentée en août 2018 par le constructeur tricolore, a vu sa production volontairement limitée à 40 exemplaires. Quarante châssis qui ont rapidement trouvé acquéreurs et dont l'un des propriétaires, résidant en l'occurrence aux États-Unis, a eu l'idée de cette décoration unique.

Ce motif de fondu algorithmique, « géométrique-dynamique » (en anglais geometric-dynamic algorithmic fading pattern), s'articule autour « d'une trame strictement géométrique de diamants en forme de losanges dans un contraste de couleur particulier », explique Bugatti.

Partant de l'idée originale de ce client, l'équipe de conception et de développement de Bugatti a mis au point les couleurs spéciales « Customer Special Red » et « Graphite » métallisées produisant cet effet de contraste, puis les modeleurs CAO de Bugatti, toujours en collaboration avec le client, ont mis au point et simulé un design de motif de diamant comprenant près de 1 600 losanges. Restait ensuite à appliquer sur le véhicule un film vinyle reproduisant ce motif, qui soit parfaitement adapté aux contours de la carrosserie, afin de procéder ensuite à la peinture du véhicule. Ce à quoi l'équipe de Bugatti est parvenue après plus de 18 mois de travail, et de nombreuses heures de réflexion.

« Lady Bug était à la fois un défi spécial et une expérience inoubliable », explique Jörg Grumer, responsable de Colour & Trim au service design de Bugatti. « Conditionnés par la nature du projet, qui consistait à appliquer un graphique 2D sur une sculpture 3D, et après plusieurs idées abandonnées et plusieurs tentatives avortées de pose des diamants sur la carrosserie, nous étions sur le point d'abandonner (...) Mais nous sommes intimement persuadés qu'il ne faut jamais abandonner et toujours mettre au premier plan la motivation de faire l'impossible pour le client. Nous sommes fiers de nos compétences qui nous ont permis de créer un produit de haute valeur et très complexe, basé sur un artisanat pur et le travail d'équipe extraordinaire réalisé entre le design et le développement. »

Le résultats est comme toujours avec Bugatti, « absolument unique », a conclut Stephan Winkelmann, le Président de Bugatti. « Avec la « Lady Bug », Bugatti révèle sa compétence globale pour l'individualisation. Ce qui au départ semblait impossible, les concepteurs et les développeurs l'ont réalisé à la perfection en collaboration avec le client ».

Pour mémoire, la Divo qui est animée par le bloc Bugatti W16 8.0 litres d'une puissance de 1 500 ch et 1 600 Nm, était commercialisée au prix de 5 millions d'euros net l'unité, plus les options. Toutes les Divo auront gagné le garage de leurs propriétaires avant l'été prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.