Nico Rosberg teste la Ferrari Monza SP1 à Fiorano

Chargement en cours
Nico Rosberg teste la Ferrari Monza SP1 à Fiorano
Nico Rosberg teste la Ferrari Monza SP1 à Fiorano
1/6
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 3 février

Y a-t-il pilote mieux adapté qu'un Champion du Monde de Formule 1 peut pousser dans ses retranchements un modèle aussi exclusif que la Ferrari Monza SP1 ? Peut-être, mais Nico Rosberg avait indéniablement l'un des meilleurs profils pour exploiter au mieux les 810 ch et 719 Nm de la sportive italienne sur le circuit de Fiorano.

Le Champion du Monde de Formule 1 2016 avec Mercedes-Benz, retiré de la compétition depuis, n'a rien perdu de son enthousiasme pour le pilotage d'automobiles de prestige, et la Ferrari Monza SP1 figure assurément dans cette catégorie.

Cette édition limitée qui inaugure avec le modèle Monza SP2 la gamme « Icône » du constructeur de Maranello, a été développée (comme la SP2) autour du châssis de la Ferrari 812 Superfast, et embarque sous a carrosserie un bloc V12 de 810 ch et 719 Nm qui lui permet d'abattre l'exercice du 0 à 100 km/h en 2.9 secondes et le 0 à 200 km/h en 7.9 secondes (pour une vitesse de pointe de plus de 300 km/h).

Cette voiture exclusive (500 exemplaires de la SP1et de la SP2 seront produits au total) dessinée au Ferrari Design Centre de Maranello, et dont le design est inspiré des lignes des Ferrari 166 MM et autres 750 Monza et 860 Monza, est en outre facturée au prix de 1.7 millions d'euros.

Nico Rosberg, qui a également profité de sa visite chez Ferrari pour découvrir le Ferrari Museum, a visiblement pris du plaisir au volant de la sportive italienne, et particulièrement une fois le système traction control désactivé. On comprend aisément pourquoi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.