Net recul des ventes pour Bentley

Chargement en cours
Net recul des ventes pour Bentley
Net recul des ventes pour Bentley
1/2
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 26 novembre

Bentley Motors a connu un début d'année « catastrophique » selon son CEO Adrian Hallmark, après que le constructeur britannique a tardé à s'adapter aux nouvelles réglementations européennes en vigueur concernant les essais des nouveaux véhicules.

Les changements opérés le 1er septembre 2017 dans la procédure d'essai mondiale harmonisée pour les voitures (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure, WLTP), le cycle de mesure des consommations et rejets d'émissions des véhicules, a fait mal à Bentley.

Le constructeur anglais (appartenant au groupe VW) a en effet perdu quelque 137 millions d'euros au terme des neuf premiers mois de l'année, pour ne pas avoir adapté à temps ses procédures d'essais.

L'introduction de la version plug-in hybrid du modèle Bentayga a ainsi été repoussée à mars 2019, ce qui signifie une perte de l'ordre de 300 à 400 ventes selon Adrian Hallmark, et le Bentayga n'a d'ailleurs pas été le seul à faire les frais de ce changement de réglementation, puisque la sortie de la dernière Continental GT avait elle aussi été repoussée pour cette même raison.

Après avoir enregistré une année record en 2017 (11 089 véhicules vendus) grâce au succès du Bentayga notamment, le constructeur de Crewe se prépare à une fin d'année difficile. Selon Automotive News Europe qui rapporte ces informations, les ventes de la marque sont en baisse de 11 % au terme des neuf premiers mois de l'année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.