Monospaces : espèce en voie de disp

Chargement en cours
Monospaces : espèce en voie de disp
Monospaces : espèce en voie de disp
1/6
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 7 mai

Egéries des familles dans les années 1990, les monospaces pourraient bien disparaitre prochainement de notre paysage automobile. En effet, après Ford, qui a stoppé la production du B-Max l'année dernière et s'apprête à faire de même avec le C-Max le mois prochain, après Opel qui vient de remplacer son modèle compact, le Zafira, par un dérivé d'utilitaire, le Zafira Life, c'est Citroën qui vient d'annoncer la fin de la commercialisation du C4 SpaceTourer. La version 7 places, le Grand C4 SpaceTourer, poursuit toutefois sa carrière.

Lancée par Renault, avec l'Espace de 1984, cette mode aura conquis toutes les couches du marché, depuis le petit Renault Modus jusqu'au Chrysler Grand Voyager, durant la dernière décennie du siècle passé. A l'apogée de ce phénomène, la gamme Renault a ainsi compté jusqu'à six variantes du genre : Modus, Scénic et Espace, tous trois déclinés en variante Grand.

Aujourd'hui, les rares grands monospaces encore en vente sont vieillissants (Ford Galaxy, Seat Alhambra, Volkswagen Sharan), nombre de généralistes ont déserté la catégorie des compacts, et les minispaces ont disparu sans jamais avoir convaincu.

Même le roi Scénic, qui en est aujourd'hui à sa quatrième génération, n'est pas assuré de connaitre un descendant. L'Espace, qui a tenté de suivre à la mode en se « crossoverisant » devrait également quitter la scène en 2021 ou 2022.

Les responsables de cette déconfiture sont bien connus, puisqu'il s'agit des SUV. La marque au double chevron ne se cache d'ailleurs pas que la fin du C4 SpaceTourer a pour but de laisser le champ libre au nouveau C5

Vos réactions doivent respecter nos CGU.