Marché français 2021 : les 9 faits à retenir

Chargement en cours
Marché français 2021 : les 9 faits à retenir
Marché français 2021 : les 9 faits à retenir
1/3
© Motorlegend

, publié le 7 janvier

Nombreux étaient ceux qui attendaient à ce que 2021 marque un retour à la normale pour le marché automobile français. Mais c'est très loin d'être le cas. Voici les principaux bouleversements qu'aura connu notre marché l'année dernière.

1/ Le neuf en chute de plus d'un quart par rapport à 2019.

Si l'amélioration est réelle, mais légère, par rapport à 2020, année qui aura connu de longues périodes de fermeture des concessions automobiles, 2021 restera tout de même, avec 1,66 million de voitures neuves immatriculées, le pire millésime depuis la fin des années 1970.

2/ L'occasion explose.

Pour la première fois, plus de 6 millions de voitures ont changé de propriétaire dans l'Hexagone l'an dernier, soit une hausse de 8 % par rapport à 2020. Les préférées des acheteurs sont les 2-5 ans et les plus de 15 ans.

3/ Peugeot devient n°1 à la place de Renault.

Même si les ventes du Lion ont baissé (-5,3 %), la chute a été moins marquée que pour le Losange qui perd, pour sa part, 14,5 % par rapport à 2020. Résultat, Peugeot a séduit 17,2 % des acheteurs et Renault "seulement" 16,2 %.

4/ Dacia séduit les particuliers.

Avec 67 568 exemplaires écoulés auprès de "véritables" clients, la Sandero est la voiture préférée des particuliers français, devant la Peugeot 208 (35 071 ventes à particuliers). Au classement par marque, Dacia est également n°1 sur ce marché.

5/ Fiat devant Opel.

Malgré une gamme très vieillissante, Fiat garde la forme, principalement grâce à la 500 qui fêtera cette année ses... 15 ans. Alors que ses modèles sont bien plus récents et, objectivement, bien plus réussis, Opel chute lourdement, à -14,6 %, cédant sa place de première marque étrangère du groupe Stellantis à l'italien.

6/ Un trio d'étrangers en pleine forme.

Les groupes Volkswagen, Toyota et Hyundai/Kia affichent des progressions de, respectivement, 7,9 %, 5,5 % et 21,5 %. Toutes les marques de ces conglomérats voient leurs ventes augmenter, à l'exception de Porsche. Parmi les stars de ces groupes, on trouve les Volkswagen Polo, T-Cross et T-Roc, la Toyota Yaris et le Hyundai Tucson.

7/ le luxe se vend bien.

+ 13,2 % pour Bentley, + 49,4 % pour Lamborghini, + 9,6 % pour Maserati, + 20 % pour Rolls-Royce... le très haut de gamme se porte comme un charme. Seul Bugatti déçoit avec une baisse des ventes de... 100 % (1 exemplaire immatriculé en France en 2020 contre 0 en 2021).

8/ L'électrique à la porte des 10 %.

Avec une progression de leurs ventes de 46 % (162 106 exemplaires en 2021 contre 110 916 en 2020), les véhicules électriques s'accaparent 9,8 % du marché français. C'est plus que les hybrides rechargeables (8,5 %).

9/ Toujours plus de SUV.

La part de marché de ces pseudo-baroudeurs a atteint 43 %. Et la vague de nouveautés attendue cette année (Citroën C5 Aircross restylé, nouveau Kia Niro, Renault Austral, Volkswagen T-Roc phase 2...) devrait amplifier cette tendance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.