Les contrôles de vitesse bientôt privatisés ?

Chargement en cours
Les contrôles de vitesse bientôt privatisés ?
Les contrôles de vitesse bientôt privatisés ?
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 8 septembre

Dans l'esprit de nombreux Français, certaines opérations de sécurité routière, les contrôles de vitesse en tête, n'ont pour but que de remplir les caisses de l'Etat. Et la décision de faire appel à des sociétés privées pour procéder à certains de ces contrôles ne fait que renforcer cette crainte.

Toutefois, ce ne sont, si l'expérience est jugée concluante, que les contrôles effectués par des radars embarqués, les fameux « mobiles-mobiles », qui seront délégués. On ne parle effectivement, pour le moment, que d'un test réalisé en Normandie. Ces contrôles sont, en effet, gourmands en effectif puisqu'elles nécessitent la présence de deux policiers ou gendarmes à bord de la voiture. Des personnels qu'ils vaudraient mieux, selon Gérard Collomb, Ministre de l'Intérieur, « affecter à leurs missions prioritaires d'enquête et de sécurité ». Un point de vue qui se défend. De plus, les presque 400 voitures déjà affectées à cette mission ne roulent aujourd'hui, en moyenne, qu'une heure par jour. Insuffisant par rapport au montant investi dans leur achat et leur équipement (70 000 € pièce).

Mais qui dit société privée dit recherche de rentabilité maximale et la crainte des automobilistes est que la « traque » soit plus intense que jamais. Le Gouvernement se veut rassurant sur ce point, assurant que les sociétés qui seront choisies ne seront rémunérées qu'au forfait, sans aucune incitation que ce soit en rapport avec le nombre d'amendes. Ce ne sont d'ailleurs pas celles-ci qui dresseront les PV. Un officier de police devra vérifier la réalité de l'infraction après-coup et c'est lui qui enverra la sanction.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.