Le programme Track25 de McLaren remis en question

Chargement en cours
Le programme Track25 de McLaren remis en question
Le programme Track25 de McLaren remis en question
1/2
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 19 mai

Si l'année 2019 s'était déjà conclue pour le constructeur britannique, sur une légère baisse de ses ventes, 2020 devrait être bien plus pénalisant pour McLaren Automotive, qui va en conséquence devoir réévaluer son business plan « Track25 ».

Après avoir enregistré des ventes record en 2018 avec 4 806 véhicules livrés de par le monde, l'année 2019 s'est achevée sur un résultat en légère baisse pour le constructeur britannique qui n'a totalisé « que » 4 765 livraisons. Et si McLaren entendait redresser la barre dès cette année, la pandémie de Covid-19 a douché ses espoirs et devrait également avoir des conséquences sur les exercices 2021 et 2022.

Dans un entretien accordé à Automotive News Europe, Mike Flewitt, le CEO de McLaren Automotive, a en effet confirmé que la production des modèles de la marque (arrêtée depuis le 24 mars dernier) s'en trouvait fortement impactée.

« Le Coronavirus va probablement nous coûter deux ans », a-t-il confié. « En 2020 nous devrions produire très peu, et je pense qu'il nous faudra toute l'année 2021 pour retrouver le niveau où nous sommes ».

Le plan Track25 lancé en 2018 par le constructeur britannique, porte sur la présentation de 18 nouveaux modèles et une électrification de l'ensemble de la gamme McLaren d'ici à 2025. Un objectif qui devrait être réévalué dans les semaines et les mois qui viennent, compte tenu de la conjoncture actuelle.

Selon Mike Flewitt, la demande pour les voitures neuves devrait en effet être inférieure (en quantité) à ce qu'elle était avant l'épidémie, ce qui constitue un premier point important de sa réflexion. Et d'autre part, le patron de McLaren doit également composer avec un autre point essentiel : les envies de ses clients n'auront-elles pas changé au sortir de cette période agitée ? Les décideurs de la marque britannique ne sont à priori pas au bout de leurs réflexions...

Photo : Mike Flewitt, CEO de McLaren, aux côtés de la McLaren 765LT

Vos réactions doivent respecter nos CGU.