Le marché à la baisse en février

Chargement en cours
Le marché à la baisse en février
Le marché à la baisse en février
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 2 mars

Le marché automobile français reste hésitant. En février, 161 885 voitures particulières ont été immatriculées, soit un recul de 2,9 % par rapport à février 2016. Si l'on considère que le mois comptait cette année un jour ouvrable de moins, cela correspond cependant à une petite hausse de 2 %.

Reste que le baromètre n'est pas au beau fixe. Les ventes aux particuliers sont dans le rouge (- 4,2 %), tout comme les ventes aux entreprises (y compris loueurs de longue durée, - 11,2 %), alors que ces dernières ont largement soutenu le marché en 2016. Si le marché n'a pas dévissé, c'est grâce aux ventes dites "tactiques" (loueurs de courte durée, constructeurs, véhicules de démonstration), peu rémunératrices, qui ont représenté 32 % des immatriculations.

Le leader reste Renault, qui s'est accaparé 18,93 % du marché, mais qui recule : le restylage de la Clio n'a pas eu l'effet escompté, tandis que celui du Modus n'arrivera qu'après Genève. Plus inquiétant : les ventes de la toute nouvelle Mégane sont décevantes (+ 29 % en cumulant les deux générations), tandis que le nouveau Scénic démarre lentement.

Peugeot recule aussi, mais consolide sa rentabilité en réduisant les ventes tactiques. Le Lion a immatriculé 26 063 voitures, soit 16,1 % du marché. Le 3008 confirme son bon démarrage (5 464 immatriculations).

Citroën occupe la troisième place, avec 10,28 % du marché, en légère baisse (- 3,1 %). DS plonge : - 34 %, avec 1 650 unités vendues.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.