La Rimac Nevera passe en mode tout-terrain

Chargement en cours
La Rimac Nevera passe en mode tout-terrain
La Rimac Nevera passe en mode tout-terrain
1/6
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 1 décembre

Alors que la Supercar croate entre dans sa dernière phase de développement, un exemplaire de pré-série de la Rimac Nevera s'est livré à une séance de tout-terrain avant d'être intégralement détruit dans le cadre de l'homologation du véhicule.

Depuis l'assemblage des premiers prototypes expérimentaux de la Nevera, dont trois exemplaires ont été réalisés, Rimac Automobili a produit des prototypes d'homologation ainsi que des véhicules de pré-série (véhicules terminés à 95 %) de la Supercar électrique, afin de développer et de procéder à l'homologation du véhicule. Seize prototypes ont été assemblés au total et nombre d'entre eux ont été accidentés volontairement pour les besoins de ces procédures d'homologation, et ce sera également le cas du châssis visible dans cette vidéo, qui sera détruit dans un crash-test réalisé en vue d'homologuer le véhicule pour le marché américain.

Mais avant cela, ce modèle de pré-série qui a déjà été utilisé pour des présentations client, des essais médias réalisés sur route et sur circuit, et qui fut également présenté sur d'autres évènements, s'est livré à une petite excursion hors des sentiers battus, qui l'a notamment mené sur le chantier du futur Campus de Rimac Automobili installé à quelques kilomètres des installations actuelles du constructeur croate.

L'occasion pour Mate Rimac, le fondateur et CEO de Rimac Automobili, de se faire plaisir au volant de cette Supercar animée par quatre blocs électriques développant une puissance totale de 1 914 ch et 2 300 Nm, capable d'évoluer à 412 km/h en vitesse de pointe, et d'abattre le 0 à 96 km/h en 1.85 secondes, tout en proposant une autonomie de 550 km d'autonomie en cycle WLTP. Un modèle que Rimac produire en 150 exemplaires accessibles à partir de 2 millions d'euros l'unité.

Crédit illustrations : Rimac

Vos réactions doivent respecter nos CGU.