La Lamborghini Countach fête ses 50 ans

Chargement en cours
La Lamborghini Countach fête ses 50 ans
La Lamborghini Countach fête ses 50 ans
1/6
© Motorlegend

, publié le 13 mars

Il y a exactement 50 ans, en mars 1971, le constructeur de Sant'Agata Bolognese exposait sur le stand de la Carrozzeria Bertone du Salon de Genève, un prototype qui devait marquer son histoire : la Lamborghini Countach LP 500.

Lors de cette édition 1971 du salon suisse, Lamborghini jouait sur en fait deux tableaux. D'un côté le constructeur italien présentait la dernière évolution de son modèle Miura, la SV, dévoilée cinq ans après la première version de la Miura. De l'autre, Lamborghini proposait donc sur le stand de la Carrozzeria Bertone, un prototype à la pimpante livrée jaune baptisé Countach LP 500. Ce dernier allait remporter un tel succès public, que le constructeur décida de lancer rapidement l'assemblage d'une petite série de véhicules de production.

Le projet Countach connu en interne sous le nom de code LP112, doit son nom à un paysan du Piémont. L'histoire veut qu'avant sa présentation suisse, alors qu'il entrait dans sa phase finale d'assemblage, le prototype Countach LP 500 a été caché dans la grange d'une ferme proche de Grugliasco (pour éviter les arrêts de travail et autre grève) et découvert par un paysan qui se serait exclamé en le voyant : « Countach ! », ce qui dans le dialecte piémontais exprime l'émerveillement.

Lorsque Marcello Gandini, le directeur du design de la Carrozzeria Bertone qui dessina les lignes de la Countach, apprit cette anecdote, il réussit à convaincre Nuccio Bertone, Ferruccio Lamborghini et son collègue Paolo Stanzani (directeur technique responsable de la mécanique de la Countach) de donner ce nom de « Countach » au véhicule.

Le prototype qui est animé par un bloc V12 installé en position longitudinale arrière (d'où les initiales LP pour « Longitudinale Posteriore »), est sensiblement différent de la Countach qui devait entrer en production en 1974. Celui-ci adopte notamment un châssis tubulaire dans lequel prend place un bloc V12 4.9 litres, tandis que le modèle de production accueillera dans son châssis cadre un moteur V12 d'une cylindrée de 4.0 litres.

Après son succès public du Salon de Genève, Bob Wallace, le pilote de développement de Lamborghini, utilisa ce châssis LP 500 (équipé cette fois lui aussi du bloc 4.0 litres) pour tester le véhicule sur tous types de routes, puis la voiture fut finalement utilisée pour les crash-tests d'homologation du modèle de production, et par conséquent détruite.

Entre 1974 et 1990, Lamborghini produira 1 999 exemplaires de ce modèle Countach devenu légendaire, et dont les différentes versions (la Countach a été proposée dans cinq séries différentes) sont aujourd'hui encore très prisées des collectionneurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.