La Gendarmerie va de nouveau rouler en Alpine

Chargement en cours
La Gendarmerie va de nouveau rouler en Alpine
La Gendarmerie va de nouveau rouler en Alpine
1/2
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 14 octobre

Près de 35 ans après avoir délaissé la marque tricolore, la Gendarmerie nationale va de nouveau doter son peloton d'intervention rapide d'un modèle badgé Alpine.

Le ministère de l'Intérieur va en effet acquérir 26 véhicules rapides d'intervention pour la Gendarmerie nationale, en l'occurrence des modèles Alpine A110 Pure dont deux exemplaires seront dédiés à la formation en intervention rapide. Ces véhicules seront montés et assemblés à Dieppe (Seine-Maritime) avant d'être équipés par la société Durisotti.

L'Alpine A110 Pure est rappelons-le animée par un bloc 4 cylindres 1.8 Turbo développant une puissance de 252 ch et 320 Nm, qui associée à son poids limité (1 098 kg à vide) lui permet de proposer des performances de haute volée avec un 0 à 100 km/h abattu en 4.5 secondes et une vitesse de pointe de 250 km/h.

Des performances indispensables pour mener à bien sa future mission et permettre aux forces de l'ordre de « procéder à des interventions sur autoroute, impliquant des voitures en infraction à haute vitesse, dans le cadre de missions de sécurité routière ou de police judiciaire (trafic de stupéfiants par exemple) », précise le communiqué du Ministère de l'Intérieur.

Alpine et la Gendarmerie nationale reprennent ainsi une histoire débutée en 1967 lorsque la berlinette A110 fut choisie pour véhiculer les Brigades Rapides d'Intervention (BRI), partenariat qui se prolongea jusqu'en 1987 avec l'arrivée en 1974 de l'A310 dotée dans un premier temps d'un bloc 4 cylindres de 128 ch, puis du nouveau V6 2.7 litres de 150 ch (à partir de 1977).

La Gendarmerie nationale disposera de cette flotte d'Alpine A110 Pure pour une durée de quatre ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.