La future R5 électrique fait beaucoup parler d'elle

Chargement en cours
La future R5 électrique fait beaucoup parler d'elle
La future R5 électrique fait beaucoup parler d'elle
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 13 juillet

Présentée officiellement il y a quelques mois sous la forme d'un prototype qui s'avère dans les faits, esthétiquement tout du moins, très proche du véhicule qui arpentera nos routes au premier semestre 2024 selon les dernières déclarations de Luca de Meo, le Directeur général de Renault, la R5 électrique est depuis demeurée sur le devant de la scène.

Beaucoup d'annonces, de déclarations publiques et moins publiques... qui démontrent à nos yeux l'importance de cette voiture pour le groupe français qui entend connaître le même succès que Fiat avec le Revival de sa 500.

Ces derniers jours nous avons ainsi après que le prix pourrait descendre sous la barre des 20 000 € une fois les primes et diverses aides publiques déduites. Le tarif serait donc en baisse du fait tout d'abord des récentes annonces de Renault autour de l'électrique.

Nous pensons bien évidemment à la création d'ElectriCity et des partenariats signés autour de la conception et de la fabrication industrielle de batteries. Cette réorganisation tournée à 100 % vers les véhicules électriques aboutit forcément à des gains sensibles de productivité.

Autre facteur plaidant pour une baisse tarifaire, l'utilisation d'une version modifiée de la plateforme CMF-B utilisée par exemple par la Clio ou par certaines Dacia. Autant dire que celle-ci est fortement rentabilisée et circule déjà à des millions d'exemplaires. Renault évoque un coût de production réduit de 33 % par rapport à la plateforme spécifique d'une Zoé.

Les batteries représentent une part énorme dans le prix final d'une voiture électrique. On évoque une part de 40 % contre par exemple seulement 10 % pour le moteur. Autant dire que tout gain à ce niveau a un impact fort. Aujourd'hui, les meilleurs constructeurs arrivent à un coût d'environ 100 dollars par kWh. Renault mise tout dans un premier temps sur la technologie NMC pour Nickel Manganèse Cobalt qui se passe donc de lithium avant de se tourner vers les batteries solides en 2030 qui éliminent aussi de l'équation le cobalt. L'idée est d'abaisser le prix des batteries de la R5 électrique autour de 85 dollars / kWh. Avec les batteries solides, l'amélioration sera de nouveau très sensible puisqu'on évoque un coût de production largement sous les 50 dollars le kWh !

Autre confirmation, le développement par Alpine d'une version sportive de la R5 qui devrait s'appuyer sur une évolution du moteur de la Mégane E-Tech afin de proposer une puissance de 215 ch contre 136 ch pour la R5 standard. Des médias évoquent qu'une partie de la puissance pourrait être envoyée aux roues arrière, histoire d'affirmer encore le caractère sportif de l'engin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.