La DS 9 rêve d'une destinée internationale

Chargement en cours
La DS 9 rêve d'une destinée internationale
La DS 9 rêve d'une destinée internationale
1/7
© Motorlegend

publié le 2 mars

Les débuts de DS sont laborieux : la marque n'a commercialisé que 62 500 voitures dans le monde en 2019, soit... 1,79 % des ventes de PSA ! En Chine, la tentaculaire usine de Shenzen tourne au ralenti. Pour autant, DS continue d'étoffer sa gamme.

Dernière nouveauté en date : la DS 9, une berline qui voit grand. Avec 4,93 m de longueur, elle se place en effet au sommet du segment des familiales (une Peugeot 508 mesure 4,75 m, une VW Passat 4,77 m) et tutoie les grandes routières (4,94 m pour une BMW Série 5). Côté motorisations, elle n'aura pas à rougir, avec des blocs essence et hybrides rechargeables allant de 225 à... 360 ch. La version la plus puissante aura même droit à une transmission intégrale.

Reste que si, selon le communiqué de DS, cette auto « incarne l'excellence française », elle sera en réalité produite... en Chine ! Un marché où ces grandes berlines jouissent encore d'une belle popularité. Au passage, ces origines expliquent que la DS 9 soit techniquement proche de la Peugeot 508L rallongée vendue uniquement dans l'Empire du milieu. Mais la DS 9, encore plus longue, repose sur un empattement XXL de 4,90 m. Du coup, son habitabilité est très généreuse, notamment aux places arrière, dont les assises sont même chauffantes, massantes et ventilées ! Mais si la DS 9 affiche une présentation intérieure originale et chaleureuse, son style manque de personnalité. Il y a bien quelques originalités (le jonc chromé au centre du capot, les répétiteurs de clignotants arrière singeant la DS de 1955...), mais l'ensemble ne suscite guère l'émotion. Il en faudrait peut-être plus pour espérer percer... Verdict fin 2020, lorsque la DS 9 fera ses débuts en Europe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.