L'informatique quantique pour développer des batteries chez Hyundai

Chargement en cours
L'informatique quantique pour développer des batteries chez Hyundai
L'informatique quantique pour développer des batteries chez Hyundai
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 21 janvier

Hyundai veut améliorer les batteries de ses voitures électriques grâce à l'informatique quantique.

Tous les constructeurs qui se lancent dans l'électrification de leurs véhicules activent tous les leviers possibles pour améliorer leurs batteries et ainsi offrir des voitures plus performantes, mais surtout plus autonomes. Et cette fois-ci, plutôt que de modifier la chimie ou d'augmenter la taille de ses batteries, le groupe automobile sud-coréen Hyundai vient de conclure un partenariat avec IonQ, une entreprise américaine qui est très active dans le domaine de l'informatique quantique. Mais alors, quel est le rapport entre l'informatique quantique et les batteries ?

L'objectif du partenariat est ici de développer de nouveaux "Variational Quantum Eigensolver" (VQE), soit des algorithmes destinés à l'étude des composés de lithium et de leurs réactions chimiques dans la chimie des batteries. Ainsi, Hyundai espère que la simulation de la chimie quantique "améliorera considérablement" la qualité des batteries au lithium de prochaine génération en optimisant les cycles de charge et de décharge afin d'améliorer leur durabilité, leur capacité et leur sécurité. Cette nouvelle coopération vise à combiner l'expertise de IonQ dans le domaine de l'informatique quantique avec le savoir-faire de Hyundai en matière d'utilisation de batteries au lithium. Ensemble, les entreprises veulent développer le modèle chimique de batterie le plus avancé présenté à ce jour. En outre, ce partenariat devrait jeter les bases du développement de batteries plus efficaces en permettant de simuler et de contrôler plus précisément les réactions chimiques. Selon Hyundai, cette recherche a le potentiel d'aboutir à de nouveaux types de matériaux de base pour les batteries de voitures électriques, qui permettront d'économiser du temps, des coûts et des ressources dans les années à venir.

"Le partenariat avec IonQ vise à apporter des innovations dans le développement des matériaux de base dans l'espace virtuel pour la mobilité future. Nous sommes impatients d'entrer dans l'ère quantique à venir et de saisir les opportunités offertes par une performance plus efficace des batteries", a déclaré TaeWon Lim, expert en matériaux chez Hyundai. L'efficacité des batteries est l'un des nouveaux domaines les plus prometteurs dans lesquels les ordinateurs quantiques peuvent faire une différence décisive, estime Peter Chapman, CEO de IonQ.

Hyundai entend occuper à moyen et long terme une position de leader dans le domaine des véhicules électriques, avec une part de marché de 8 à 10 %. En 2025, les ventes de véhicules électriques devraient atteindre 560 000 unités par an. Pour ce faire, plus de 12 voitures fonctionnant uniquement sur batterie ont été annoncées. D'ici 2040, le catalogue devrait être entièrement électrifié sur les principaux marchés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.