L'électrique plus rentable que l'essence pour BP

Chargement en cours
L'électrique plus rentable que l'essence pour BP
L'électrique plus rentable que l'essence pour BP
1/4
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 27 janvier

Jusqu'alors, les pétroliers voyaient l'implantation de bornes de recharges dans leurs stations comme un bon complément de revenu, mais aussi comme une première approche afin de fidéliser une nouvelle clientèle. Mais, selon le pétrolier BP (British Pétroleum) et la révélation d'Emma Delaney, responsable des clients et des produits de BP, les stations de recharge afficheraient des marges bénéficiaires proches des pompes à essence en Europe et au Royaume-Uni. Un premier point positif pour le groupe qui prévoyait initialement une rentabilité à l'horizon 2025...

"Si je compare le plein d'un réservoir de carburant par rapport à une charge rapide, nous approchons d'un seuil où les chiffres économiques de la charge rapide sont meilleurs que ceux du carburant", a déclaré à Reuters Emma Delaney, responsable des clients et des produits chez BP.

Si la société n'a pas divulgué les bénéfices et les pertes liés à la recharge des véhicules électriques, ni le moment où le bénéfice global de l'activité pourrait éclipser le carburant traditionnel, on sait que BP a déclaré une marge brute de 3,5 milliards de dollars pour les ventes de carburant au détail. Sa division clients et produits a réalisé un bénéfice net de 2,6 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de 2021, soit environ 17 % du bénéfice total de l'entreprise.

La société a également déclaré que les ventes d'électricité pour la recharge des véhicules électriques ont augmenté de 45 % au troisième trimestre de 2021 par rapport au trimestre précédent.

En outre, une étude réalisée par le cabinet de conseil Thunder Said Energy, a permis d'estimer la marge traditionnelle de vente au détail de carburant dans les stations-service. Celle-ci serait d'environ 17 cents par gallon (un gallon américan correspond à 3,8 litres), contre environ 0,4 cent par kilowattheure.

Pour s'imposer sur ce marché, BP a également faire le choix d'investir dans le développement de station de recharge dites rapides et ultra-rapides. M. Delane a d'ailleurs déclaré : " Nous avons choisi de privilégier la recharge à grande vitesse, sur le pouce, plutôt que la recharge lente sur les bornes, par exemple". A ce titre, BP a commencé à investir dans la société technologique de recharge rapide StoreDot, basée en Israël. Le but pour la Start-up est de pouvoir recharger une batterie de voiture chargeable en 5 min, soit le même temps que pour faire un plein.

BP prévoit ainsi de développer son activité de recharge de véhicules électriques dans les années à venir pour atteindre 70 000 points de recharge d'ici 2030, contre 11 000 actuellement. Si les sociétés concurrentes ne communiquent pas encore sur la rentabilité des stations de recharge, on voit bien que le développement de ses stations tournées vers l'électricité est capital. Ainsi, Shell a pour objectif de disposer de 500 000 points de charge dans le monde d'ici 2025. Le pétrolier a d'ailleurs ouvert sa première station de recharge ultra-rapide il y a quelques semaines à Londres. Celle-ci permet de recharger 80 % de la batterie d'une voiture en 10 minutes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.