Gooding : trois Ferrari d'exception

Chargement en cours
Gooding : trois Ferrari d'exception
Gooding : trois Ferrari d'exception
1/6
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 3 juillet

Gooding & Company, la maison de vente aux enchères officielle du Concours d'Élégance de Pebble Beach, présentera en août prochain sur l'évènement californien, trois modèles Ferrari « berlinetta » exceptionnels.

A partir de la Ferrari 166 MM Berlinetta de 1950, le constructeur au cheval cabré a pris l'habitude de proposer à ses clients des spécifications compétition pour ses modèles GT, et ces trois véhicules sont de ceux-là.

Gooding proposera tout d'abord une superbe Ferrari 275 GTB/C de 1966 propulsée par un V12 3.3 litres (équipé de soupapes de 250 LM, de pistons de compétition et de carburateurs Weber 40 DFI/3), achetée neuve par le North American Racing Team (NART) de Luigi Chinetti à l'intention du Mexicain Pedro Rodriguez, qui la pilotera sur le Nassau Tourist & Governor's Trophy en 1966.

Ce châssis 09063 habillé d'une livrée « Rosso Rubino », sera notamment engagé par la suite aux 24 Heures de Daytona (1967, 1969 et 1970), puis passera entre les mains de différents propriétaires tels qu'Albert Orbrist, dont la splendide collection sera rachetée en 1995 par un certain Bernie Ecclestone.

Ce modèle dont la valeur est estimée entre 12 et 14 millions de dollars, sera présenté aux côtés d'une autre splendide GT, à savoir une Ferrari 250 GT Tour de France de 1959 (36 exemplaires produits dans cette spécification), qui fut engagée pour sa première course sur la Targa Florio 1958. Intégralement restaurée en 2014 dans cette splendide livrée gris métallisé, cette 250 GT dont le prix est estimé entre 6.5 et 7.5 millions de dollars, a notamment remporté le « Coppa Bella Macchina Award » lors du 25ème Palm Beach Cavallino Classic.

Enfin une non moins attrayante Ferrari 166 MM/195 S Berlinetta Le Mans de 1950 (châssis 0060 M), qui doit notamment ses lignes à la Carrozzeria Touring, complétera ce trio de rêve. Ce modèle qui fut exposé sur le Salon de Paris 1950, est l'un des six exemplaires Berlinetta Le Mans assemblés par Ferrari. Aligné sur des épreuves italiennes par le constructeur de Maranello, il fut ensuite vendu à Briggs Cunningham qui le pilota notamment à Sebring, Buenos Aires ou encore Watkins Glen. Cette 166 MM devrait elle aussi changer de propriétaire à Pebble Beach pour un montant estimé entre 6.5 et 7.5 millions de dollars.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU