Etat du marché français en mai

Chargement en cours
Etat du marché français en mai
Etat du marché français en mai
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 9 juin

La quasi-totalité des constructeurs a de quoi se réjouir à la vue des chiffres de ventes de mai. Le marché français du véhicule particulier a ainsi progressé de 8,9%, ce qui conforte l'évolution positive constatée depuis le début de l'année avec + 3,3% par rapport à 2016.

A l'opposé de ce qui s'était passé en avril, c'est le groupe Renault qui est principalement à la fête avec une hausse globale des ventes de 12,5 %. Un score autant à mettre au crédit de Renault (+ 12,9 %) que de Dacia (+ 11,3 %) et qui vient saluer la salve de nouveautés que le groupe a présenté depuis la rentrée dernière.

Le club des groupes qui « cartonnent » comprend également Volkswagen (+ 11,4 %), Toyota (+ 10,6 %), Ford (+ 19,8 %), FCA (+ 18,5 %), General Motors (+ 10 %) et Daimler (+ 13,8 %). Ce dernier fait d'ailleurs exception puisque mai 2017 marque, pour toutes les autres marques premium, hormis Volvo, des progressions beaucoup plus faibles que la moyenne du marché (Audi, BMW et Mini), voire carrément des chiffres en baisse (Porsche, Infiniti, Lexus). Des données étonnantes, le mois de mai étant habituellement un fort mois de livraisons de voitures aux entreprises, fortes consommatrices de modèles raffinés.

Chez PSA aussi, c'est un peu la soupe à la grimace. Citroën (+ 5,7 %) et Peugeot (+ 5,9 %), certes, progressent, mais beaucoup moins que le marché. Quant à DS Automobiles, elle réalise, à nouveau, l'un des pires scores du mois avec une baisse de 26,6 %.

En matière de carburant, le diesel semble avoir terminé sa descente aux enfers puisque sa part de marché se stabilise à 48 %.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.