Émissions de CO2 : PSA bon élève, FCA et Daimler à la traîne

Chargement en cours
Émissions de CO2 : PSA bon élève, FCA et Daimler à la traîne
Émissions de CO2 : PSA bon élève, FCA et Daimler à la traîne
1/2
© Motorlegend

publié le 9 octobre

En 2020, les constructeurs européens doivent se plier à la nouvelle règle des 95 g/km de CO2 en moyenne, sous peine d'écoper d'amendes très sévères. Si aucune marque ne communique officiellement sur le niveau d'émissions moyen de ses modèles, l'organisme ICCT (International Concil on Clean Transportation) vient de publier une étude pointant les efforts des uns... et les difficultés des autres.

D'abord, il faut rappeler que tous les constructeurs n'ont pas les mêmes objectifs : ceux qui sont spécialisés dans les gros véhicules, plus émetteurs, sont favorisés, comme Volvo (cible à 109 g/km), BMW (103 g/km) ou Daimler (102 g/km). À l'inverse, les marques spécialisées dans les petites voitures ont des seuils plus difficiles à atteindre. C'est notamment le cas de Renault et PSA (92 g/km) ou FCA (94 g/km). Pour faciliter la tâche, des groupes peuvent s'associer et former un "pool" afin de se faciliter le travail. Une voie qu'a notamment choisi FCA, qui a racheté des crédits CO2 à l'américain Tesla, mais aussi de Mazda qui s'est regroupé avec Toyota.

Conclusion de cette étude de l'ICCT ? Un seul constructeur a déjà atteint ses objectifs d'émissions pour 2020 : PSA ! Tous les autres sont encore au-dessus. Certains, de peu (Volvo et Nissan n'ont que 2 g/km de retard, Renault et BMW, 3 g/km, Kia et Toyota-Mazda, 4), d'autres... de beaucoup ! À fin août 2020, Daimler pointait ainsi à 117 g/km, alors qu'il devrait descendre à 102 g/km (+ 15). Malgré les crédits CO2 de Tesla, FCA avait encore 12 g/km de retard (106 g/km au lieu de 94). Quant au groupe Volkswagen, il doit encore réduire ses émissions de 11 g/km pour atteindre sa cible de 97 g/km.

Ces objectifs sont cruciaux pour les constructeurs, qui devront payer des sommes rondelettes s'ils les dépassent : à raison de 95 € par gramme en excès multiplié par le nombre de véhicules vendus, les amendes pourraient se chiffrer en milliards d'euros ! Il ne reste donc que quelques mois au "mauvais élèves" pour redresser la barre... et aux "bons" pour garder le cap.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.