Écurie Écosse va recréer sept châssis Type C

Chargement en cours
Écurie Écosse va recréer sept châssis Type C
Écurie Écosse va recréer sept châssis Type C
1/2
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 14 janvier

Écurie Écosse, la structure britannique aujourd'hui managée Alasdair McCaig et dont le nom évoque de nombreux souvenirs aux amateurs de sport automobile, a décidé de recréer sept châssis de la célèbre Jaguar Type C Écurie Écosse.

Sept comme les sept châssis Jaguar Type C assemblés au début des années 50 par cette structure fondée par David Murray, dont l'histoire est bien connue.

Celle-ci débuta en juillet 1952 quand le jeune Ian Stewart, alors pilote pour Écurie Écosse, prend possession de sa Jaguar Type C à Coventry pour s'engager sur sa première course (à Jersey) face aux Aston Martin et autres Frazer Nash. La tentative est se solde par un succès qui inaugure une période dorée pour Écurie Écosse (qui s'imposera notamment au Mans en 1956 avec un châssis Type D).

Dans les mois et années qui suivirent la performance de Stewart, six autres châssis Type C sont préparés par Écurie Écosse sous la supervision du team manager « Wilkie » Wilkinson, châssis qui signeront pas moins de 59 podiums en course. La Type C est il est vrai un véhicule redoutablement efficace, qui fera dire à Stirling Moss qu'il la préférait même à la Type D.

« Comment mieux célébrer les succès historiques des Type C de l'Écurie Écosse, que de fabriquer de nouvelles voitures en leur honneur ? », demande Alasdair McCraig. « Les sept châssis inestimables qui ont couru à l'époque, existent encore aujourd'hui, couvés par leurs heureux propriétaires et voyant parfois le jour pour des courses ou des concours. Nous rendons hommage à ces voitures en créant une voiture sœur numérotée pour chacune. Comme leurs ancêtres, elles seront fabriquées à la main à Coventry et réglées par les techniciens de l'Écurie Écosse ».

Sur les nouveaux châssis, la carrosserie à l'aérodynamique soignée des anciens modèles demeure, toujours fabriquée à partir d'un alliage d'aluminium de faible épaisseur et montée sur un châssis en acier, mais ces éléments seront réalisés avec les techniques actuelles (découpe au laser). Un bloc XK 6 cylindres 4.2 litres avec injection est installé dans ce châssis, pour envoyer aux roues arrière via une boîte manuelle à 5 rapports, une cavalerie de 304 ch et 380 Nm. La Type C Écurie Écosse qui ne pèse que 998 kg, sera ainsi en mesure de filer à 156 mph (251 km/h) après avoir abattu le 0 à 100 km/h en 5.2 secondes.

D'autres détails tels qu'une suspension et un système de freinage améliorés sont également au programme de ces recréations, aux côtés de sièges baquets en aluminium fabriqués à la main (et revêtus de cuir bleu), de blasons Écurie Écosse peints à la main sur les flancs de la voiture, ou encore d'un chronomètre Tag Heuer «Master Time» qui ornera le tableau de bord de chaque modèle.

La première voiture est complète et disponible pour une visite et un essai routier chez le concessionnaire Hofmann, à Henley-on-Thames. Le prix de ces Jaguar Type C Écurie Écosse n'a pas encore été communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.