ECF, vers un avenir plus vert

Chargement en cours
ECF, vers un avenir plus vert
ECF, vers un avenir plus vert
1/2
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 27 décembre

ECF est le réseau leader de l'apprentissage de la conduite en France, un réseau né il y a plus de 50 ans et qui regroupe aujourd'hui plus de 1180 agences et points relais ainsi que 96 sites de formation professionnelle.

Le groupe se lance dans un ambitieux programme visant à fortement réduire l'impact environnemental d'une flotte comptant environ 2100 véhicules. L'ECF avait déjà entamé sa transition en intégrant les simulateurs de conduite The Good Drive pour le permis B et ACREOS pour le permis poids lourds. Leur utilisation constitue aujourd'hui entre 25 et 30 % de l'apprentissage, ce qui réduit mécaniquement le nombre de kilomètres parcourus en roulant.

Ce challenge est prévu pour se dérouler en deux étapes. La première sera achevée durant l'année 2022. Elle consiste à supprimer tous les véhicules diesel de la flotte sachant que ces derniers représentent 96 % de celle-ci soit 2013 voitures contre 68 électriques. La bascule se fera donc dans un premier temps vers des modèles à essence. Pour cela un accord a été trouvé avec Renault. Bruno Garancher, Président des ECF déclare à ce propos : « Renault partage avec ECF ce souci de réduire nos émissions de particules fines. Les équipes du constructeur ont donc accepté de basculer la totalité de la flotte, hormis bien sûr nos Zoé électriques, vers des véhicules à essence ».

La seconde étape se déroulera entre 2022 et 2026. Il s'agira alors de basculer l'intégralité de la flotte en 100 % électrique. Ce temps sera nécessaire pour lever un premier frein qui est purement réglementaire. En effet, comme le dit Bruno Garancher : « À ce jour, une directive européenne impose une « passerelle » de 7 heures de formation pour passer de la conduite sur une boîte automatique à la conduite sur une boîte manuelle. Cette directive nous impose donc de conserver une large partie de notre flotte en boîte manuelle, donc en véhicules thermiques, puisque, dans le réseau ECF en 2021, seuls 13 % des permis de conduire sont des permis « boîtes automatiques ». Cette directive vient freiner la transition verte du secteur, car les véhicules 100 % électriques n'existent pas en boîte manuelle.

En attendant, le réseau ECF pousse pour que le maximum d'élèves s'oriente vers la formation au permis sur boîte automatique qui est plus abordable et plus rapide. Trois grandes villes, dont Paris, ne proposent désormais que cette formation qui est complétée directement après l'examen par une formation sur boîte manuelle. Cela demeure indispensable, au-delà de l'aspect purement réglementaire, par le fait que la majorité des véhicules d'occasion et que 46 % des véhicules neufs soient encore en boîte manuelle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.