Diesel : des tests sur des singes et des humains

Chargement en cours
Diesel : des tests sur des singes et des humains
Diesel : des tests sur des singes et des humains
1/4
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 30 janvier

Un nouveau scandale pour l'industrie automobile allemande : après le Dieselgate, le "Monkeygate" ! Selon une enquête du New York Times, BMW, Daimler, Volkswagen et l'équipementier Bosch se sont livrés à des tests d'émissions de véhicules diesel sur des des singes de laboratoire.

Ces tests, se focalisant sur les effets sur l'organisme des oxydes d'azote (NOx) ont été réalisés en 2014 aux États-Unis par un organisme financé par les quatre partenaires, l'EUGT (Europäische Forschungsvereinigung für Umwelt und Gesundheit im Transportsektor, soit Association européenne de recherche pour l'environnement et la santé dans le secteur des transports). L'EUGT a été mis en liquidation suite au scandale du Dieselgate.

Les constructeurs incriminés se sont tout de suite mis en retrait de l'institut, Volkswagen expliquant par exemple dans un communiqué "prendre clairement ses distances avec toute forme de maltraitance d'animaux". Mais le scandale a pris une autre dimension lorsque le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung a révélé lundi que des tests ont également été effectués sur 25 cobayes humains.

La classe politique allemande a vivement réagi : la ministre fédérale de l'Environnement Barbara Hendricks s'est déclarée "écoeurée", tandis que le ministre de l'Économie du Land de Basse-Saxe (actionnaire de Volkswagen) Bernd Althusmann, estimait ces expérimentations "absurdes et inexcusables". Au sommet de l'État, le porte-parole de la chancelière Angela Merkel a qualifié ces expérimentations d'"injustifiables d'un point de vue éthique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.