Développement terminé pour la Bugatti Divo

Chargement en cours
Développement terminé pour la Bugatti Divo
Développement terminé pour la Bugatti Divo
1/11
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 24 avril

Après deux ans de développement, la Bugatti Divo dévoilée à Monterey, en Californie, en août 2018 dans le cadre de « The Quail : A Motorsports Gathering », va prochainement entrer en production dans les ateliers du constructeur de Molsheim.

La Divo qui doit son nom au pilote français Albert Divo (1895 - 1966) qui remporta à deux reprises pour le compte de Bugatti, la célèbre Targa Florio (en 1928 et 1929), offre à voir une version spéciale de la Bugatti Chiron plus orientée sport, « avec une meilleure maniabilité dans les virages, mais sans aucun compromis en termes de confort ou d'élégance » explique-t-on du côté de Molsheim.

Si elle conserve intacte la motorisation W16 8 litres de 1 500 ch et 1 600 Nm de la Chiron, la Divo a fait l'objet d'une préparation technique spécifique (réglages châssis et suspensions) pour pouvoir afficher des performances extrêmes (dont un 0 à 100 km/h comblé en seulement 2.4 secondes), les ingénieurs responsables de son châssis ayant couvert plus de 5 000 kilomètres en essais dans différentes conditions (sur la Nürburgring Nordschleife notamment) pour arriver à leurs fins.

Un poids réduit de 35 kg par rapport à la Chiron ainsi qu'une aérodynamique optimisée, ont également figuré au programme du développement de cette Divo qui arbore des lignes conséquemment remaniées par rapport à celles de la Chiron (capot ajouré, air curtain optimisé, ligne de toit modifiée, aileron 23 % plus large...). Ainsi modifiée, la Divo dispose de 90 kg d'appuis supplémentaires à 380 km/h et gagne 1.6 G en accélération latérale par rapport à la Chiron, ce qui lui permet de proposer une conduite très différente de cette dernière et en l'occurrence, une meilleure maniabilité.

Ces lignes inédites dessinées par l'équipe de design placée sous la direction d'Achim Anscheidt, le responsable du design de Bugatti, intègrent enfin au niveau de ses calandres avant et arrière, une signature lumineuse à LED spécifique qui achèvent de distinguer extérieurement la Divo du modèle Chiron.

« Avec la Divo, Bugatti fait renaître de ses cendres une tradition longtemps oubliée : celle du coach-building », explique Stephan Winkelmann, le Président de Bugatti. « Cette hypersportive aux performances extrêmes et en édition limitée a du caractère et de l'exclusivité : elle surenchérit en termes d'accélération latérale, de maniabilité et de tenue dans les virages et constituera une pièce essentielle dans la collection de tout passionné de Bugatti qui se respecte. Avec le nouveau design de la Divo et sa conduite totalement inédite, nous avons réussi à créer un véritable chef d'œuvre d'artisanat automobile tout à fait dans la lignée de notre grande tradition du coach-building ».

En ce sens, la Divo et les différents modèles spéciaux qui l'ont suivie (la Centodieci par exemple), marchent sur les traces des différentes créations réalisées autour de la Bugatti Type 57 (les versions Stelvio, Aravis, Galibier, Ventoux ou Atalante), et notamment la plus célèbre d'entre elles : la Type 57 SC Atlantic qui a inspiré « La Voiture Noire » dévoilée au Salon de Genève en 2019.

Pour mémoire, la Bugatti Divo sera assemblée en 40 exemplaires vendus au prix de 5 millions d'euros hors taxes l'unité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.