Des batteries usagées pour les concessions Skoda

Chargement en cours
Des batteries usagées pour les concessions Skoda
Des batteries usagées pour les concessions Skoda
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 11 août

Avec le fort développement des véhicules électriques se pose inévitablement la question des batteries usagées. Nous ne parlons bien entendu pas forcément de batteries défectueuses ou totalement épuisées par un nombre très élevé de cycles de charge. Il y a aussi des accumulateurs utilisés un certain nombre d'années et qui n'ont plus leur forme d'antan en termes de capacité. Lorsque ce chiffre passe sous la barre des 80 % (80 % de la charge potentielle lorsque la batterie est neuve), son utilisation dans une voiture électrique devient difficilement envisageable, car l'autonomie de celle-ci baisse.

Nissan avait proposé une solution avec le géant suisse Eaton en concevant un système pour les particuliers qui permettait d'utiliser ces batteries dégradées pour accumuler de l'électricité durant les heures creuses pour ensuite la restituer durant les heures pleines. Une idée séduisante, mais qui ne plait pas forcément aux fournisseurs d'énergie.

Skoda s'est associé à la société tchèque IBG Cesko pour concevoir une solution à destination uniquement de ces concessions, pour l'instant tout du moins. Il s'agit d'une grosse armoire qui stocke l'énergie issue de panneaux solaires installés sur les toits de la concession. Pour cela, chaque armoire peut recevoir 10 batteries de Skoda hybrides rechargeables ou 5 batteries du SUV 100 % électrique Enyaq (le modèle venant tout juste de sortie il faudra pour les utiliser attendre encore quelques années). Le tout peut afficher une capacité maximale de 328 Wh pour alimenter une partie de l'atelier et du showroom de la concession ainsi que des bornes de recharge installées à l'extérieur.

L'idée est de produire ses hubs électriques, le constructeur évoque une capacité de production de 4 000 unités par an, et d'y installer ensuite progressivement les batteries au gré de la récupération d'anciennes unités en SAV. Les premières unités seront déployées en Allemagne et aux Pays-Bas ainsi que sur les terres natales du constructeur. Les dirigeants de Skoda estiment que ce système permettra de prolonger la durée de vie des batteries d'une quinzaine d'années et ainsi de réduire mécaniquement l'empreinte carbone liée à leur fabrication.

Voilà un bel exemple à suivre puisqu'il adopte un point de vue global sur la voiture électrique. Une idée apparemment plutôt maline qui sera peut-être reprise par l'ensemble du groupe VAG si l'expérience est concluante.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.