Contrôle technique version 2018 : le compte à rebours est lancé

Chargement en cours
Contrôle technique version 2018 : le compte à rebours est lancé
Contrôle technique version 2018 : le compte à rebours est lancé
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 6 avril

C'est le 20 mai prochain que la mouture remaniée du contrôle technique automobile entrera en vigueur. Depuis plusieurs semaines, les rumeurs les plus folles circulent sur son compte, de nombreux automobilistes étant persuadés qu'il signera la fin de carrière de leur auto ou, à tout le moins, qu'il induira de couteuses réparations pour qu'elle puisse continuer à circuler en toute légalité.

Un « fantasme » nourri par l'une des nouvelles mesures de cet examen : l'obligation de réparation sous 24 heures. Celle-ci ne concerne pourtant que 127 des 606 défaillances potentiellement détectées. Et cette liste, qui prend le nom de « défaillances critiques » ne concerne que des organes de sécurité majeure (éclairage de plaque défectueux, jeu important dans la direction, freinage HS...). Pour les 340 autres défaillances soumises à contre-visite, dites majeures, le délai de contre-visite restera, comme aujourd'hui, de deux mois.

Ce contrôle technique nouvelle formule sera plus long et plus complexe que l'actuel. En toute logique, son tarif est donc également revu à la hausse. Il faudra désormais compter aux alentours de 80 €, soit une hausse de plus de 20%. Autre mauvaise nouvelle, la contre-visite pourrait désormais être facturée par certains centres.

Pour éviter cette épreuve sévérisée, de nombreux automobilistes anticipent de quelques semaines le passage de leur voiture, ce qui est totalement possible. Certains ont toutefois eu la mauvaise surprise de constater qu'une poignée de centres avait déjà revu leurs tarifs à la hausse. Un point à vérifier, donc, avant de se lancer.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU