Contrôle technique : pas de catastrophe en 2019

Chargement en cours
Contrôle technique : pas de catastrophe en 2019
Contrôle technique : pas de catastrophe en 2019
1/2
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 17 février

2019 a été la première année pleine du nouveau contrôle technique sévérisé, qui est entré en vigueur en mai 2018. Et si certains annonçaient une hausse soudaine du taux de contre-visites du fait du nombre accru de points de contrôle (149 points contre 123 auparavant et 652 défaillances potentielles contre 409), il n'en est rien.

En effet, l'organisme central du contrôle technique a publié les chiffres de l'année passée, et il s'avère que le taux de contre-visites est resté stable. Il s'est établi à 21,73 % en 2019 contre 19,43 % en 2018, et même contre 21,51 % si l'on prend la période du 20 mai au 31 décembre 2018, où le nouveau contrôle technique était déjà en vigueur.

En revanche, le nombre de véhicules contrôlés est en baisse : 24 764 636 voitures particulières et utilitaires légers sont passés à l'inspection en 2019, soit - 3,57 % par rapport à 2018. Ce qui laisse penser que les propriétaires qui craignaient l'arrivée du nouveau barème ont anticipé leur contrôle afin d'éviter les mauvaises surprises. Une hypothèse que tend à confirmer l'âge moyen des voitures contrôlées l'an dernier, qui est en légère baisse (11,97 ans contre 12,16 ans en 2018), à rebours du vieillissement du parc automobile dans son ensemble.

Les contre-visites sont causées en premier lieu par des défauts au niveau des liaisons au sol (pneumatiques, suspensions...), qui entraînent une contre-visite dans 11,09 % des cas. Sont aussi en cause les fonctions éclairage et signalisation (10,52 %), anti-pollution (7,63 %), freinage (6,14 %), châssis (4,76 %) et direction (3 %).

Crédit photo : © Securitest

Vos réactions doivent respecter nos CGU.