Code de la route : l'examen fait peau neuve !

Code de la route : l'examen fait peau neuve !©Shutterstock, Media365

, publié le 13 septembre

La dernière modification de l'examen du Code la route datait de 2016. Désormais, l'examen devient plus réaliste avec de nouvelles questions et une attention portée sur les mobilités douces.



L'examen du Code de la route version 2023 est sorti ! Après deux années de travail et des concertations avec les professionnels du secteur, l'examen devient « plus clair et plus intelligible », selon les mots de Florence Guillaume, déléguée interministérielle à la sécurité routière. Pour y contribuer, l'ETG (examen théorique général) présente une toute nouvelle série de questions - 1 037 désormais - et des photos prises par drone pour plus de réalisme. L'objectif est d'améliorer le langage des questions pour une meilleure compréhension et ainsi éviter les questions dites « pièges ». Afin de supprimer les confusions, des mots ont été remplacés, voire retirés. Le mot « anneau », qui désignait un rond-point dans les examens précédents disparaît.

Mobilité douce

Avec la montée en puissance des mobilités douces, l'idée est de se mettre à la place de l'usager. L'essor des vélos, trottinettes et EPDM (engin de déplacement personnel motorisé) amène les candidats à une nouvelle réflexion. Pour indiquer ce changement dans les questions, une icône jaune dans le coin supérieur droit de l'image apparaît. Elle prend la forme d'un piéton, d'une moto ou d'un enfant. Par exemple, le Code 2023 propose ce type de question : « Un usager à trottinette est vulnérable, car : son équilibre est précaire (oui ou non), son faible gabarit le rend peu détectable (oui ou non) ».

Visuels améliorés

Les images ont été modifiées pour donner l'impression de vivre la scène en temps réel. Les images de synthèse disparaissent petit à petit au profit du drone. Une mention « plusieurs bonnes réponses » est également visible. Si le fond change, la forme quant à elle ne bouge pas. Depuis 2006, les questions sont issues de neuf thématiques, comme « le conducteur » ou « les règles d'utilisation du véhicule en relation avec le respect de l'environnement ». Il faudra toujours donner 35 bonnes réponses sur les 40 questions proposées. Une fois l'examen validé, il vous restera 5 ans pour passer et réussir l'examen pratique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.