Citroën ouvre la porte de l'hydrogène

Chargement en cours
Citroën ouvre la porte de l'hydrogène
Citroën ouvre la porte de l'hydrogène
1/9
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 14 décembre

Citroën investit dans les véhicules à hydrogène avec, pour commencer, un utilitaire baptisé ë-Jumpy Hydrogen dont le premier exemplaire vient de sortie des chaines d'assemblage pour être livré ensuite au groupe SUEZ qui va mener des tests grandeur nature sur son site de Carcassonne.

Pour Laurence Hansen, directrice produit et stratégie de Citroën, « La solution hydrogène à pile à combustible devient aujourd'hui une réalité avec la sortie de montage de ce premier ë-Jumpy Hydrogen. Complémentaire de notre offre électrique, elle permettra aux clients une plus grande autonomie et une optimisation du temps d'utilisation du véhicule grâce à sa recharge ultra rapide. Tout cela en conservant les capacités et la praticité du véhicule pour être pertinent sur le marché des utilitaires. Citroën est fier de pouvoir combiner toutes les qualités qui ont fait le succès de ses utilitaires en thermique, et d'y ajouter la sérénité d'une conduite tournée vers l'avenir, plus écoresponsable. Avec les plans de développement en cours sur l'hydrogène, c'est une nouvelle offre majeure qui complète la gamme la plus large d'utilitaires électriques sur le marché. Nous sommes heureux de mettre à disposition de SUEZ, un partenaire privilégié fortement engagé dans la réduction de notre empreinte environnementale, ce premier véhicule pour un test grandeur nature en usage réel ».

Le constructeur pense que l'hydrogène constitue une offre supplémentaire à la proposition d'utilitaires électriques actuellement proposée par Citroën, notamment pour les utilisateurs ayant besoin de plus de 300 km d'autonomie avec des temps de recharge très réduits pour permettre la réalisation de longues tournées. Pour cela, l'ë-Jumpy Hydrogen s'appuie sur les toutes dernières technologies du domaine. Et notamment sur une architecture nommée mid-power combinant trois éléments : une batterie lithium-ion d'une capacité de 10,5 kWh, une pile à combustible de 45 kW et un ensemble de trois réservoirs capables d'accueillir au total 4,4 kg d'hydrogène. Ce système serait capable d'offrir à cet utilitaire une autonomie de 400 km en cycle WLTP. L'ensemble est parfaitement intégré permettant ainsi de conserver le même volume de chargement que les versions électriques et thermiques du Jumpy soit 5,3 m3 pour la taille M et 6,1 M3 pour le XL avec une charge utile de 1 000 kg. La pile à combustible convertit l'hydrogène et l'oxygène de l'air en électricité, en eau et en chaleur. Elle assure l'alimentation du moteur électrique sur 350 km avec ses 4,4 kg d'hydrogène. La batterie que l'on peut considérer comme une réserve va offrir les 50 km de plus pour atteindre les 400 km d'autonomie totale. Elle fournit aussi un coup de boost au moteur lors des fortes accélérations avec en prime une technologie de récupération d'énergie au freinage. Le plein complet en hydrogène ne prend que 3 minutes. L'ë-Jumpy Hydrogen est fabriqué en France dans l'usine de SevelNord et reçoit sa pile à combustible à Russelsheim en Allemagne.

Pour Suez, ce premier pas revêt une grande importance stratégique, comme nous l'explique Yves Colladant, Responsable Groupe Véhicules Léger de l'entreprise : « L'environnement et l'innovation sont au cœur du Groupe SUEZ qui œuvre au quotidien pour la préservation des éléments essentiels de notre environnement. Le Groupe explore et développe de nouvelles solutions dans l'ensemble de ses activités pour façonner un avenir durable et atteindre son objectif de réduire de 45 % ses émissions de CO2 d'ici 2030. L'intégration de véhicules électriques et à hydrogène vert par SUEZ marque une nouvelle étape importante vers la décarbonation de sa flotte automobile. Ë-Jumpy Hydrogen permet ainsi de conserver la même charge utile que la version thermique tout en optimisant les parcours grâce à une autonomie suffisante évitant d'avoir un retour quotidien à la base. ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.