Bugatti Type 35 : icône de Bugatti

Chargement en cours
Bugatti Type 35 : icône de Bugatti
Bugatti Type 35 : icône de Bugatti
1/6
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 6 mai

Entre 1924 et 1930, la Bugatti Type 35 dans ses différentes versions, a permis au constructeur de Molsheim de remporter plus de 2 000 victoires en compétition. Un palmarès inégalé pour un modèle techniquement révolutionnaire.

La Type 35 qui s'illustra sur les plus grandes épreuves internationales et en particulier sur la Targa Florio qu'elle remporta cinq fois consécutivement, accueillait en effet une mécanique 8 cylindres dotée (c'était une première) d'un double roulement à rouleaux associé à un triple roulement à billes, offrant un régime moteur allant jusqu'à 6 000 trs/mn.

La Type 35 animée par cette motorisation 2.0 litres équipée de deux carburateurs et d'un embrayage multidisques humide, disposait ainsi de 95 ch et pouvait atteindre 190 km/h en vitesse de pointe, puissance qui passera à 140 ch avec le modèle Type 35 B doté d'un bloc 8 cylindres 2.3 litres avec compresseur Roots, garantissant quant à lui des pointes à plus de 215 km/h.

Des roues en fonte d'aluminium avec huit rayons plats, jantes amovibles et tambours de freins intégrés, permettaient de leur côté de réduire les masses non suspendues, au même titre que le nouvel essieu avant creux forgé (10 kg), dont les extrémités étaient scellées.

Ces nouveautés que l'on doit également à Ettore Bugatti, contribueront à faire de la Type 35 un modèle aussi à l'aise au quotidien qu'en compétition, et 340 exemplaires environ en seront assemblés (le nombre exact est inconnu), avant l'arrivée de la Type 54 en 1931.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.