Bugatti Chiron Sport vs Dassault Rafale Marine

Chargement en cours
Bugatti Chiron Sport vs Dassault Rafale Marine
Bugatti Chiron Sport vs Dassault Rafale Marine
1/11
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 20 mai

Bugatti a réuni sur la base d'aéronautique navale de Landivisiau, un exemplaire de la Bugatti Chiron Sport « Les Légendes du Ciel » et un Jet Dassault Rafale Marine, pour un duel supervisé par deux pilotes professionnels.

Opposer une super-sportive à un jet de combat lors d'une séance d'accélération n'est pas un exercice nouveau, et Bugatti s'était déjà prêté au jeu en 2007, en réunissant en piste une Veyron 16.4 et un Eurofighter Typhoon. Mais ce duel entre la Bugatti Chiron Sport « Les Légendes du Ciel » animée par une cavalerie de 1 500 ch et 1 600 Nm, et un Rafale Marine sujet à 58 550 newtons de poussée (5 727 ch), est inédit.

Ces démonstrations rappellent le lien qui unit depuis 110 ans le constructeur tricolore à l'aviation. Ettore Bugatti a conçu des moteurs d'avion et même développé un avion complet (en 1937), et de nombreux pilotes Bugatti ont aussi volé pour l'armée française au début du XXème siècle. Des pilotes qui sont restés dans les mémoires et ont d'ailleurs pour certains (Albert Divo, Bartolomeo « Meo » Costantini...), prêté leurs noms à des automobiles de la marque.

L'édition limitée Bugatti Chiron Sport « Les Légendes du Ciel » est proposée en 20 exemplaires seulement, facturés 2.88 millions d'euros nets l'unité. Le véhicule qui s'est prêté à l'exercice du jour, est habillé d'une teinte gris mat « Gris Serpent » et de la peinture tricolore « Le Bleu-Blanc-Rouge », en référence aux avions historiques.

Le constructeur de Molsheim l'a confié à son pilote officiel Pierre-Henri Raphanel, dont le palmarès indique notamment quatorze participations aux 24 heures du Mans (soldées par deux deuxièmes places et une victoire en catégorie GT), et un titre de Champion de France de Formule 3 en 1985. En 2010 il a également battu pour Bugatti le record de vitesse des voitures de sport homologuées sur route au volant d'une Veyron 16.4 Super Sport (431,072 km/h / 268 mph).

Face au pilote officiel Bugatti, le capitaine de frégate Etienne Bauer officie aux commandes du Rafale Marine, un avion de combat capable d'atteindre une vitesse de pointe de plus de 1,6 Mach (environ 1 975 km/h), et qui constitue depuis 2016 (l'année où Bugatti a dévoilé son modèle Chiron) l'intégralité des flottes actuelles de la base de Landivisiau.

L'Hypersportive de Molsheim peut-elle rivaliser à l'accélération avec l'avion de combat ? Les chiffres le laissent supposer : la Chiron Super Sport est capable d'abattre le 0 à 100 km/h en 2.4 secondes, d'atteindre les 200 km/h en 6.1 secondes et de passer la barre des 300 km/h en 13.1 secondes. De son côté le Rafale Marine atteint 165 km/h après 150 mètres, 210 km/h après 250 mètres et décolle à environ 260 km/h au bout de 450 mètres.

La réponse, c'est Pierre-Henri Raphanel qui la donne : « Sur les premières centaines de mètres, j'étais en tête devant le Rafale, mais après quelques centaines de mètres, il était en l'air à environ 20 mètres au-dessus et à côté de moi. Une vision incroyable et superbe ». Une expérience à découvrir dans la vidéo qui suit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.