Autolib', c'est fini

Chargement en cours
Autolib', c'est fini
Autolib', c'est fini
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 22 juin

Depuis quelques mois, et les premières demandes du groupe Bolloré auprès de communes adhérentes au syndicat Autolib' pour combler les plus de 230 millions de déficit du service, les relations étaient tendues entre l'industriel breton et les élus d'Ile de France. Le premier revendiquait son droit à réclamer cette somme en vertu du contrat signé, les seconds refusaient d'utiliser l'argent du contribuable pour palier à ce qu'il considère comme un dérapage budgétaire.

Ces tensions ont atteint leur paroxysme hier, lorsque le Syndicat Autolib' Vélib' Metropole a voté la résiliation du contrat le liant à Bolloré, propriétaire des petites voitures électriques en libre-partage. Une décision qui doit être notifiée à ce dernier dès aujourd'hui et qui pourrait entrainer l'arrêt définitif du service dans les prochains jours, laissant des dizaines de milliers d'abonnés pris au piège. En cette période de grève de la SNCF, de nombreux Franciliens s'étaient tourné vers ce service pour pouvoir se rendre sur leur lieu de travail.

La question de l'infrastructure (plus de 3 000 emplacements réservés et autant de bornes de recharge) semble d'ores et déjà avoir été réglée. Le SAVM souhaite, en effet, les mettre à disposition le plus rapidement possible des propriétaires de voitures électriques.

Reste que cette décision ne sera pas sans conséquence pour les contribuables, le groupe Bolloré semblant décidé à porter l'affaire devant la justice et obtenir un juste dédommagement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.