Waze n'est plus le bienvenu dans les campagnes

A lire aussi

, publié le 20 mai

Le torchon brûle entre l'application GPS Waze et les habitants des communes rurales, exaspérés par le flux incessant de véhicules qui convergent dans leur village. En conséquence, les maires s'organisent...

Beaucoup parlent déjà d'« effet Waze » pour décrire leur exaspération. Ces derniers mois, en France, de plus en plus de résidents de petites communes bataillent fermement contre l'application GPS Waze. Pour rappel, cette alternative à Google Maps et Mappy fonctionne de manière collaborative, et en temps réel. Elle propose aux automobilistes les meilleurs itinéraires routiers, en prenant en compte l'état du trafic, les travaux, les éventuels accidents et d'une manière générale tous les incidents survenant sur le trajet, pour réorienter l'utilisateur vers un axe plus fluide.

Une plaie pour les habitants

Le problème, c'est la fâcheuse tendance qu'a Waze à rediriger ses usagers vers des voies communales, des villages ou des quartiers résidentiels. Une plaie pour ces habitants, qui voient leur tranquillité perturbée par un flux incessant de véhicules, avec la pollution sonore et visuelle que l'on imagine. Dans la Drôme (26), plus particulièrement sur le plateau de Lautagne, un comptage des véhicules a mis en lumière une augmentation de 375% du trafic durant l'Ascension !

Les maires de France se mobilisent contre Waze

L'année dernière, le maire de Valence avait mis en place un arrêté préfectoral interdisant l'accès à certaines voies durant certaines plages horaires. Seuls les riverains ou ceux travaillant dans la zone avaient le droit de passage. À Lieusaint en Seine-et-Marne (77), la municipalité a fait installer six feux tricolores pour décourager les utilisateurs de Waze. On voit ce genre d'initiatives se multiplier : dans l'Oise (60), la Vendée (85), le Loir-et-Cher (41) ou encore le Var (83), où de plus en plus d'élus s'allient pour lutter contre ce phénomène. Et ça marche ! Le maire de Camphin-en-Carembault (59), cité par nos confrères de Frandroid, expliquait ainsi : « Les effets sont visibles sur l'appli. On peut voir un marqueur orange et rouge sur l'axe au niveau de notre commune, grâce aux ralentissements. Cela n'incite pas les automobilistes à s'y risquer. Même si c'est encore loin d'être parfait, le trafic redevient plus raisonnable ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.