Vignette Crit'Air : Quels changements pour 2024 ?

Vignette Crit'Air : Quels changements pour 2024 ?©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 7 janvier

Prévues par la Loi d'orientation des mobilités en 2019, les « zones à faibles émissions » ont du mal à prendre forme. La vignette Crit'Air obligatoire dans plusieurs métropoles ne convainc pas l'ensemble des automobilistes.



Afin de réduire la pollution atmosphérique dans les grandes métropoles françaises, les ZFE (zones à faibles émissions) sont effectives dans 11 villes - 43 étaient prévues de base dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants. Le sujet fait encore débat au sein même du Gouvernement et les automobilistes ne semblent pas convaincus par le projet. Depuis le 1er janvier 2024, quelques changements sont à noter. Explication.

Vignette Crit'Air 4

Pour entrer dans une ZFE, il est nécessaire (et obligatoire) de posséder une vignette appelée Crit'Air. Depuis le début de l'année, les règles évoluent. En effet, à Lyon, Strasbourg et Grenoble, les véhicules Crit'Air 4 (norme EURO 3) sont interdits. Cela correspond aux diesels immatriculés entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005. Depuis le début de l'année 2023, les Crit'Air 5 sont interdits d'entrée en ZFE. Il s'agit des véhicules antérieurs au 31 décembre 1996 et aux diesels immatriculés entre le 1er octobre 1997 et le 31 décembre 2000.

En ce qui concerne les vignettes Crit'Air 3, les interdictions ne semblent pas encore d'actualité. Alors que certaines communes avaient souhaité une mise en place au 1er janvier 2024, celle-ci devra attendre 2025. Cependant, quelques exceptions sont à notées. À Nice, les poids lourds de plus de 3,5 tonnes, les bus et autocars de Crit'Air 3, 4 et 5 sont interdits dès 2024. À Strasbourg, les vignettes Crit'Air 3 entrent dans une phase pédagogique avant l'interdiction pour 2025. Paris et Toulouse notamment ont quant à elles repoussés l'échéance.

Retard à l'allumage

Si la mise en place des ZFE se fait doucement en France, son application est plus compliquée. Sur le papier, vous êtes pénalisés d'une amende de 68 € en cas de non-respect des ZFE. Mais dans la pratique, rien n'est encore au point. Les métropoles ont mis en place des « périodes pédagogiques » pour prévenir, plutôt que sanctionner les retardataires sur l'actualisation de leur véhicule ou de leur vignette. Pourtant, certains assurent ne pas avoir de vignette Crit'Air, quand d'autres pointent un manque d'information. Ensuite, le Gouvernement a promis un contrôle par radar via la lecture de plaque d'immatriculation. Sauf que le dispositif sera disponible... en 2025 !

Une amélioration dans certaines communes

Dans les autres ZFE françaises comme à Nice par exemple, l'interdiction des véhicules Crit'Air 4 n'a pas eu lieu au 1er janvier 2024. Grâce à l'amélioration de la qualité de l'air, la mesure est mise de côté. Saint-Étienne, Nantes et Perpignan ont également changé leur calendrier. Pour rappel, Marseille (septembre 2023), Rouen et Toulouse (septembre 2022) ainsi que le Grand Paris (juin 2021) ont déjà interdit les Crit'Air 4. Un doute sur l'application des ZFE ou une commande de vignette à effectuer, rendez-vous sur le site du Gouvernement : certificat-air.gouv.fr.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.