Sécurité routière : augmentation des tués sur la route en octobre

Sécurité routière : augmentation des tués sur la route en octobre©Shutterstock, Media365

, publié le 29 novembre

Alors que la mortalité sur la route avait baissé sur les neuf premiers mois de l'année, une hausse a été constatée en octobre. L'association « 40 millions d'automobilistes » a fait un point sensibilisation.



En octobre 2023, la Sécurité routière a comptabilisé un total de 308 personnes tuées sur les routes françaises. Une augmentation de 4 % comparée à la même période l'an dernier où le bilan était de 297 décès. Octobre est le deuxième mois consécutif où une hausse de la mortalité est visible. Des chiffres moins rassurants alors qu'une baisse avait été enregistrée depuis le début de l'année 2023. En ce qui concerne les blessés graves, les chiffres restent stables. L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) fait état d'un bilan de 1 468 blessés graves en octobre.

Accidents corporels

Un autre phénomène est en hausse sur le mois d'octobre : les accidents corporels. On en compte 5 127, soit 8 % de plus que sur le mois d'octobre 2022. Pour Florence Guillaume, déléguée interministérielle à la sécurité routière, « cela doit appeler notre attention collective ». L'association « 40 millions d'automobilistes » a voulu relayer le message des autorités pour une prudence accrue. En cette période plus froide de l'année, la météo et la luminosité sont défavorables aux automobilistes.

Campagne de sensibilisation

Alors qu'en France métropolitaine les chiffres connaissent une hausse, les routes d'Outre-mer ont un bilan inversé. Le nombre de blessés est en augmentation (+12 %) tandis que le bilan des personnes tuées est en baisse (-53 %) par rapport à octobre 2022. Pour renforcer la prudence sur les routes, la Sécurité routière a lancé une campagne de sensibilisation. Pour rappel, l'hiver est une saison où la conduite de nuit cause plus d'accidents de manière générale que le reste de l'année. Avec les évènements météorologiques récents de tempête qui ont frappé l'Hexagone, les automobilistes sont peut-être moins concentrés. Si le temps pourrait expliquer l'augmentation des accidents, la Sécurité routière a également rappelé les conséquences de la consommation de produits stupéfiants et d'alcool au volant (2ème et 3ème causes d'accidents de la route). Les jeunes sont de plus en plus concernés.

Quelle mesure ?

« 40 millions d'automobilistes » appelle le Gouvernement a revenir sur une décision majeure prise en 2018 : l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes départementales. Cette mesure n'a pas permis d'inverser la courbe de la mortalité selon l'association, qui souhaite un retour à la formule initiale. Sur route secondaire, autoroute et même en ville, la vigilance pour soi et les autres usagers est une question de tous les instants. Un mot d'ordre : faites attention !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.