Renault Reinastella 2328 : adjugée plus de 70 000€ à Rétromobile !

A lire aussi

, publié le 9 février

Vous connaissez sûrement la Renault Reinastella de 1929, mais connaissez-vous celle de 2328 ? Cette soucoupe volante futuriste, créée en 1992 pour l'ouverture de Disneyland Paris, a été adjugée à une somme folle ce week-end au Salon Rétromobile !

Reinastella, ce nom vous parle ? Cette appellation née chez Renault en 1929 deviendra dans les années d'avant-guerre la référence du haut de gamme chez le losange. Les « Stella » désignaient historiquement les versions à six ou huit cylindres des modèles de la marque. Il y eut ainsi les Vivastella, Monastella, Nervastella, etc. Une appellation qui tomba en désuétude après la Seconde Guerre mondiale. L'heure pour Renault n'était de toute façon plus au grand luxe, le Plan Pons qui accompagnait la relance de l'économie française ayant décidé que Renault (et SIMCA) se concentrerait sur la production de modèles populaires. Voilà, c'en était fini de ces modèles grand luxe de Renault...

À moins que ? En 1992, Renault sort du placard l'appellation Reinastella, pour l'apposer...sur une soucoupe volante ! Dans le cadre d'un partenariat noué avec Disneyland Paris, le losange conçoit ce drôle d'engin, dénué de moteur, et à la carrosserie qui sent bon le voyage extra-terrestre ! Réalisée entièrement en matériaux composites, la Reinastella est à l'époque exposée à plusieurs mètres de hauteur, accrochée à un mât où elle sert à promouvoir l'attraction Le Visionarium. Renault construira deux exemplaires, qui regagneront la collection Renault Classic en 2004 après la fermeture de l'attraction. Un bon coup de com' à l'époque pour Renault, Disneyland ayant fait couler beaucoup d'encre lors de son ouverture, en France comme à l'international. Elle servit même de réclame à l'Espace 2, sorti en 1991 !

Une vente aux enchères plutôt spéciale

L'une de ces deux Reinastella était la reine (sans mauvais jeu de mots) de la vente aux enchères Artcurial organisée ce week-end au Salon Rétromobile. Estimée pour partir entre 2 000€ et 4 000€, elle a finalement été adjugée...71 520 euros ! Une sacrée somme, pour un objet davantage décoratif qu'utilitaire. Mais à la voir comme ça, on l'imaginerait volontiers trôner au milieu d'un salon, dans un loft futuriste. Voir que son propriétaire a l'idée de desceller la vitre pour la transformer en endroit cosy, où lire et se détendre... À Rétromobile, on trouve décidément de tout !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.