Peut-on recycler les voitures ?

A lire aussi

, publié le 23 mars

D'ici la fin de l'année, 30 % des pièces automobiles devront provenir de matériaux recyclés. Cependant, certains freins subsistent quant à la production de matière recyclée pour équiper l'industrie automobile.

Rouler en électrique est une chose, mais conduire dans un habitacle recyclé en est une autre. Aujourd'hui, on estime que seulement 20 % du plastique des voitures sont recyclés. Pourquoi un taux si faible ?

Lorsqu'une voiture est détruite, la carcasse est réutilisée et mélangée à des déchets d'ordures ménagères, tels que des emballages, des tubes ou des bouteilles. Le problème, c'est que le processus de transformation représente un coût. Une fois broyé, il faut obtenir des billes de plastique qui seront testées.

Entre la souplesse et la résistance, de nombreuses expériences sont réalisées pour avoir la meilleure qualité du plastique.

La sécurité : principal frein

On retrouve du plastique recyclé en majorité dans les sièges, les tapis de sol et dans beaucoup de parties invisibles d'une voiture. En d'autres termes, on met du plastique là où on peut en mettre et ce n'est pas toujours visible à l'œil nu. Car la condition ultime pour utiliser du plastique recyclé est la sécurité. Un industriel des Hauts-de-France avait transformé du plastique pour fabriquer des pare-soleil. Résultats : déformation et arrêt de la production.

Prix élevé

L'autre frein à l'utilisation du plastique recyclé est le coût qu'il représente. Il est entre 5 et 10 % plus cher que le plastique issu du pétrole. Qui dit prix élevé, dit alors répercussion sur le prix de vente des véhicules.

Certaines marques automobiles utilisent des procédés pour rendre leur habitacle de plus en plus vert. Skoda a par exemple créé un revêtement pour les sièges en laine et polyester recyclé provenant de bouteilles jetables. Land Rover équipe certains véhicules d'un habitacle en nylon 100 % recyclé. Des tapis de sol constitués de déchets enfouis ou récupérés en mer.

Reste à savoir si l'industrie automobile pourra intégrer des matériaux recyclés résistants et compatibles avec les normes de sécurité en vigueur. Un vrai défi environnemental pour atteindre la neutralité carbone en 2050 !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.